Articles de presse Février 2003 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

Journal de l'île de la Réunion du 23/02/03 - Jenifer ! Jenifeeerrrrr !!

Il y a plusieurs signes qui ne trompent pas quand on arrive à un concert de Jenifer. D’abord il fait chaud, très chaud même. Sans doute en raison de l’excitation ambiante. Ensuite il y a les cris, ou plutôt les hurlements stridents qui ne disent qu’une chose : “Jenifer ! Jenifeeerrrr !! A ce moment là, il reste encore une demi-heure à attendre. (...)
On peut reprocher tout ce que l’on veut à Jenifer, mais pas sa ponctualité. 20 h 00, le stade de l’Est est plongé dans l’obscurité, premiers sons de guitare, on approche de l’hystérie. Les fans se déchaînent, sautillent sur place, vocifèrent à plein poumons. “Jenifer ! Jenifeeerrr !!”
“Il fait chaud ici !”. La star académicienne vient de lâcher ses premiers mots. En venant à la Réunion, elle voulait du soleil, de la chaleur. Les 3 500 à 4 000 spectateurs présents sont, eux, ébouillantés. Ou alors ce sont des cris de plaisir… En tout cas, le show peut commencer. Avec danseurs, guitares, fumigènes et tout ce qu’il faut. Un long calvaire pour les parents ? Pas sûr. On en a vu plus d’un, hier soir, reprendre en chœur les refrains de l’ancienne châtelaine. Comme quoi, c’est parfois très utile d’avoir des enfants…

J-B.B.B

 


 

Le Parisien du 15/02/03 - Victoires de la musique Un bon palmarès autour de Renaud

 

ENTRE le triomphe de Renaud, distingué trois fois, et les sacres des révélations Sanseverino et Vincent Delerm, les 18es Victoires de la musique, diffusées en direct du Zénith, samedi soir, pendant plus de trois heures et demie sur France 2, n'ont oublié personne. Ni les revenants Christophe et Indochine, ni les Québécoises Lynda Lemay et Natasha St-Pier. A travers cette dernière, même Pascal Obispo, l'éternel oublié des Victoires, s'est vu distinguer pour ses talents de compositeur. Un palmarès en phase avec la réalité commerciale, mise à part Carla Bruni qui, en dépit de ses 500 000 albums vendus, est repartie les mains vides et dépitée. Malgré sa longueur programmée, la cérémonie a attiré 4,2 millions de téléspectateurs (voir ci-dessous) . Côté musique, rien à redire : on a pu entendre tous les nommés interpréter, en live, l'un de leurs succès. Côté spectacle télé, en revanche, la prestation de Michel Drucker et Jean-Luc Delarue n'a pas toujours été du meilleur goût ­ pourquoi, notamment, se moquer gratuitement de Jenifer, qui concourait dans la catégorie « album de l'année » ? Sans parler de la vacuité des interventions de Ness, en coulisses ? où les artistes ne faisaient que répéter ce qu'ils venaient de dire sur scène.

 


 

Le Parisien du 15/02/03 - Ils seront difficiles à départager

 

LES NOUVEAUX VENUS en compétition cette année dans les différentes catégories « révélation » se sont déjà taillé un joli succès. Présentation.

 

Bénabar. Voir Bénabar sur scène est toujours un plaisir. Avec ses textes bien sentis, sa galerie de personnages et son sens de l'humour affûté, l'auteur, compositeur et interprète sait y faire. Le deuxième album de ce grinçant trentenaire est d'ailleurs disque d'or, et le troisième sortira en mai. Deux nominations. « Bénabar » (disques Zomba).

 

Carla Bruni. Echappée comme par miracle des défilés de mode, Carla Bruni, 34 ans, est en train de se faire une place confortable sur d'autres podiums. Tout ça grâce à son premier album aux saveurs acoustiques, vendu à 500 000 exemplaires en quelques mois. C'est ce qui s'appelle une reconversion réussie. Une nomination. « Quelqu'un m'a dit » (disques Naïve).

 

Calogero. Avec à son single « En apesanteur », ce chanteur d'origine sicilienne à la voix haut perchée a squatté les ondes toute l'année. Compositeur, interprète et fin mélodiste, l'ex-Charts, 32 ans, s'approprie sans peine les mots des autres - Françoise Hardy, Lionel Florence... - tout au long de son album certifié double disque d'or. Trois nominations. « L'album » (disques Mercury).

Vincent Delerm. Barbe de trois jours et pull col roulé, Vincent Delerm, 26 ans, a hérité de son père écrivain, Philippe, l'art de raconter des histoires à partir de petits riens : une balade à Deauville, un dîner, une visite au zoo... Le tout avec un air de ne pas y toucher et un sens de l'observation qui n'appartiennent qu'à lui. Un premier album disque d'or et trois nominations. « Vincent Delerm » (disques Tôt Ou Tard).

 

Jenifer. Mine de rien, Jenifer est une pionnière. Première chanteuse issue l'an passé de la télé réalité, elle fait depuis bravement face aux railleries en remplissant les salles et en vendant des centaines de milliers de disques. « Star Academy » ou pas, Jenifer, 20 ans, est là, et il faudra bien s'y faire. Une nomination. « Jenifer » (disques Mercury).

 

Natasha St-Pier. Après avoir représenté la France à l'édition 2001 du concours de l'Eurovision, la Québécoise Natasha St-Pier représente ce soir l'éternel oublié du palmarès des Victoires de la musique, à savoir Pascal Obispo. C'est en effet lui qui a composé son album multi-disque d'or, « De l'amour le mieux ». Une nomination. « De l'amour le mieux » (disques Columbia).

 

Sanseverino. Entre swing manouche et rock déglingué, Stéphane Sanseverino, 40 ans, a trouvé sa voie. Sans cesse en tournée, l'homme aux allures de pirate à guitare chante à merveille, dans son premier album, les embouteillages, la diététique, et craque pour les filles qui s'appellent Frida. Une nomination. « Le Tango des gens » (disques Columbia).

 

par S.C

 


 

L'Union de Reims du 13/02/03 - Jenifer à Reims : l'hystérie des jeunes filles

 

Jenifer pour la première fois au parc des expositions de Reims. C'était mardi soir.


Charline, Julie et Juliette, 13 ans : «Nous, on a préféré la 1re Star Ac'parce qu'il y avait Jenifer». Jenifer pour la première fois au parc des expositions de Reims.
(...)

Les fans sont intarissables dès lors qu'ils se mettent à parler de leur star. Jenifer doit arriver dans une heure et déjà, les 3500 places du parc des expositions de Reims sont occupées. Les petites filles sont les plus nombreuses. Bandanas et rouge à lèvre à paillettes, elles s'impatientent. Les photos prédédicacées se vendent par centaines. Jules, Kelly et Jessica, 14 ans sont arrivés ce mardi à 16 heures pour s'assurer les chaises du premier rang. « Ma mère m'a fait un mot d'excuse pour louper les cours », explique Jules, « elle a dit que j'étais malade. C'est pas tous les jours qu'on peut voir Jenifer à Reims ». Pieux mensonge et joli cadeau des parents ; la place coûte 33€. Dans la salle, l'atmosphère est électrique. « Je suis très stressée, avoue la petite Ludivine, 8 ans. C'est la première fois que je vais la voir en vrai. »

 

« Jenifer, on t'aime »


Il est 20 h 30. Le concert doit commencer d'un instant à l'autre. Le service de la sécurité s'agite et débarrasse la scène des centaines de peluches et de roses envoyées par les fans. Tout à coup, l'obscurité tombe et Jenifer apparaît sous les cris perçants du jeune public. « J'en ai des frissons », dit Sabrina, 10 ans. La star est là devant ses yeux ébahis. Piercing au nombril, mini-kilt bleu et corset de cuir, Jenifer entonne deux-trois chansons avant son fameux tube « Au soleil ». C'est l'hystérie complète. Le public agite des tee-shirts et des banderoles : « Jenifer, on t'aime ».
Les chorégraphies menées par la troupe des danseurs sont robotiques. Les petites filles suivent, les paroles des chansons au bout des lèvres. « Si j'ai grandi, j'ai gardé mes rêves d'enfant » dit l'une des chansons.
Lucie, elle, a un rêve de grande : quand elle aura 16 ans, elle ira à Paris et « demandera à la Star Academy d'être chanteuse. »

 


 

Républicain-Lorrain du 10/02/03 - Au soleil

 

Plus de 3 500 fans sont venus applaudir Jenifer hier après-midi à Amnéville. La gagnante de la première Star Académie a enflammé le Galaxie, prouvant qu'elle mérite bien sa place, sa chanson fétiche, comme artiste à part entière.

 

Jenifer, l'idole des jeunes


Hier après-midi, Jenifer, gagnante de la première Star Ac', a enflammé le Galaxie d'Amnéville. La demoiselle a beaucoup travaillé, progressé et aujourd'hui, elle veut montrer de quoi elle est capable. Le public a été conquis.
La lumière s'éteint et la clameur monte. "Jeniiiiii!> Tous ses plus grands fans de la région sont là. Ils sont 3 500.
(...)
Quand elle apparaît sur scène, entourée de ses cinq musiciens, les hurlements frisent l'hystérie. Petit top noir, micro jupe et chaussettes jusqu'aux genoux... La jeune chanteuse cultive l'art de séduire. Mais elle sait aussi qu'elle est attendue au tournant. Alors elle se donne à fond. Elle y croit et y met tout son coeur.


Jenifer veut prouver à ses détracteurs qu'elle est devenue une artiste. Une vraie. Qu'elle n'est plus simplement la gagnante de la première Star Ac', mais une véritable graine de vedette. Une chose est sûre : son show est bien rodé et la production n'a pas lésiné sur les moyens.
Alors finalement, s'il n'est pas certain qu'elle ait convaincu ceux qui la considèrent comme un feu de paille, une fois de plus, elle n'a pas déçu son public. Et hier après-midi, au Galaxie, c'était le principal.

 


 

L'Union de Reims du 10/02/03 - Jenifer, une fille simple et sympa à Reims

 

Après être passée à Charleville-Mézières, Jenifer donnera un concert ce soir à Reims. La gagnante de « Star Academy » a arrêté ses études pour se consacrer à la musique. Aujourd'hui cette fille simple ne se considère pas comme une star.


JENIFER donnera un concert ce soir à Reims. Voici dix jours, elle se trouvait dans une autre ville de Champagne-Ardenne à Charleville-Mézières : « On m'avait beaucoup parlé de l'accueil chaleureux dans les Ardennes et je n'ai pas été déçue. L'échange a été intense » confiait-elle dimanche.

 

La réputation de la cité rémoise considérée comme froide ne la rebute pas : « J'y suis déjà venue avec Star Academy. »
Révélée par cette émission, la chanteuse ne renie pas d'être un produit de la télévision bien qu'elle n'ait jamais occupé une place prépondérante dans sa vie : « Je ne la regardais pas. Cela ne m'a jamais branchée. Mais j'étais paumée à Paris. Je m'y suis inscrite un peu par hasard, poussée par des amis. Je m'en souviendrai jusqu'à mon dernier souffle. Cela m'a permis de réaliser mon rêve. »


« Je faisais croire que j'avais dix-huit ans »
Dès sa troisième année, cette Niçoise d'origine corse fredonnait des airs qu'elle entendait dans les publicités et les séries du petit écran. Elle avait de qui tenir avec une grand-mère qui interprétait du flamenco.
(...)


« Je suis là grâce au public »
Aujourd'hui, à vingt ans qu'elle a fêtés le 15 novembre dernier, la jeune femme ne s'emballe pas outre mesure malgré son succès : « Rien n'est acquis. Je travaille avec sincérité et en respectant les autres. »
Cette artiste a pris des cours de chant et d'orthophonie. Elle s'est même mise à la guitare et au piano et compte s'investir davantage dans son deuxième album qu'elle annonce pour octobre : « Je profite des musiciens qui sont avec moi pour me perfectionner. J'écris et je compose. J'aurais plus de temps pour préparer ce disque. »


Une tournée marathon l'accapare néanmoins dans l'immédiat : « J'ai voulu faire beaucoup de dates pour le public, pour lui montrer que je suis là aujourd'hui grâce à lui et pour lui faire découvrir la nouvelle Jenifer. »


La joie qu'elle ressent lui ôte toute fatigue : « J'essaie de m'astreindre à une hygiène de vie. Je dors beaucoup. J'aime le studio mais j'adore aussi la scène qui est un épanouissement pour moi. Il y a plus d'émotions car je vis mon texte. J'aime bouger, découvrir des univers et faire des rencontres.»
La peur la tenaille néanmoins avant de se présenter sous les feux de la scène : « Le trac resserre les cordes vocales. J'essaie de l'évacuer en recevant des fans ou en lisant leurs lettres. »


Cette admiratrice de Céline Dion, Stevie Wonder, Lenny Kravitz ou George Clinton ne se considère pas comme une star : « Johnny par exemple en est une. Moi je n'ai pas encore fait mes preuves. Pour l'instant je vis au jour le jour. » Malgré sa féerique aventure, Jenifer est restée une fille simple.

 

Fabrice Littamé

 

Merci Dominique ;-)

 


 

Le Pays L'Alsace du 04/02/03 - Jenifer : « Je n'ai pas changé »

 

Après une première tournée à l'automne, une quarantaine de concerts sont prévus à travers la France d'ici la fin mars : une manière de battre le fer pendant qu'il est chaud ?
Je suis ravie de faire une tournée, c'est ma plus belle récompense. La rencontre du public se passe merveilleusement bien, on rajoute le nombre de dates nécessaire à chaque fois. Je tiens à rester accessible à mon public. Je suis une fille qui vit au jour le jour, je croque la vie à pleines dents, je savoure chaque moment qui se présente à moi.

Les choses se sont enchaînées très vite depuis la fin de « Star Academy »…
Effectivement, tout s'est enchaîné super vite. Mais j'ai énormément de choses à prouver, rien n'est acquis pour moi aujourd'hui.

Est-ce que l'on garde le contrôle de ce que l'on fait lorsque le succès survient si rapidement ?
Oui, quand on reçoit une bonne éducation. J'ai été élevée correctement, on m'a appris la valeur humaine, la valeur de l'argent. J'ai vraiment conscience du bonheur que j'ai aujourd'hui. Et je suis bien entourée. Je vis mon rêve de petite fille, mais c'est juste ce qu'il y a autour de moi qui a changé : moi, je n'ai pas changé.

Il n'y a pas de revers à la médaille ?
Pour l'instant pas. Ne me porte pas malheur… C'est génial !

Il paraît que tu écris des chansons depuis ton adolescence.
Ce ne sont pas seulement des textes de chansons, j'écris tout ce qui me passe par la tête. J'ai fait lire ces textes et on m'a proposé de m'investir davantage dans cette direction. Je ne veux pas écrire juste pour dire que j'écris, mais j'aimerais bien faire partager ça, peut-être en cosignant des chansons.


Pour ton premier album, il était trop tôt pour proposer tes propres textes ?
J'ai eu trois semaines pour l'enregistrement, il m'aurait fallu plus de temps pour écrire et composer. J'ai fait confiance aux équipes que l'on m'a proposées. Mais pour le prochain album, je m'investirais beaucoup plus. Je commence à y travailler. J'ai énormément de maquettes depuis toute petite : pour les musiques, des trucs un peu « seventies », à la Beatles ; pour les textes, des choses un peu taboues… Vous découvrirez tout ça plus tard… La sortie du prochain album est prévue pour le mois d'octobre 2003 et l'enregistrement devrait débuter en mai prochain.

Il est également question d'une carrière internationale…
Ça devrait pouvoir commencer à partir de mars-avril. Je préférais mettre un frein parce que je suis en pleine tournée, c'est un style de vie assez éprouvant. L'international demande énormément de temps, je ne voulais pas bâcler les choses. On vise notamment l'Allemagne, l'Espagne et l'Amérique du Sud : dans ces deux derniers cas, les chansons seront adaptées en espagnol ; sinon, elles ne bougent pas.

Tu as déclaré : « Je ne m'arrêterais pas tant que je n'aurais pas montré ce dont je suis capable ». Quelles sont tes ambitions à plus long terme ?
J'ai encore énormément de choses à prouver au niveau de la musique, je m'y consacre donc exclusivement pour l'instant. C'est vrai que j'ai la passion du cinéma depuis toute jeune aussi…(...)

C'est un message que tu essaies de faire passer auprès de ton public, qui s'avère particulièrement jeune…
J'aimerais être quelqu'un qui apporte une lueur de joie, une lueur d'espoir. Donner la preuve que l'on peut y arriver.(...)

Propos recueillis par Olivier Brégeard

 


 

L'Union presse.fr du 03/02/03 - Un rayon de soleil !

 

Venue de Nice avec sa chanson intitulée « Sous le Soleil », la jolie brunette de la Star'Ac n'a pas fait fondre la neige, mais le public. Grands et petits !

SAMEDI, 2.800 personnes ont bravé une météo exécrable pour venir voir Jenifer en concert. Vers 14 h 30 déjà, une poignée de vrais fans, des purs et durs, faisaient le pied de grue devant les portes du parc des expositions pour être aux premières loges.
Les mamans avaient prévu les parapluies pour préserver leurs progénitures des flocons de neige. Et, petit à petit, la poignée s'est fait grappe, puis foule agglutinée devant ces portes, alors que la ville se couvrait d'un épais manteau blanc.
Caroline, Emeline et Claire, trois copines âgées de 13 ans, en ont profité pour parler de leur idole commune. « Elle est super, ses chansons sont supers.
Ca parle de ce qu'on ressent, de l'amour, de l'amitié, ça donne des conseils. Son album est magique, on l'écoute matin, midi et soir. »

 

Bandana oblige


Le papa de Caroline de confirmer : « A force de l'entendre, on le connaît par cœur. Ce qui m'a amusé, c'est qu'elles se demandent comment s'habiller ce soir. Et à 13 ans, assister à son premier concert, c'est beau. Nous, c'était bien plus tard. »

 

Les portes s'ouvrent vers 19 heures. (...)

 

A l'issue de la première partie du concert donné par « Sally bat des ailes », toutes les jeunes filles se sont coiffées du bandana, signe de ralliement, avant de réclamer leur idole à l'unisson. « Jenifer ! Jenifer ! ». Dans un décor digne d'une comédie musicale avec des poutrelles métalliques, des escaliers sur deux étages et un gros ventilateur en fond, la vedette a fait son entrée, accompagnée de quatre danseurs et quatre musiciens.
Des centaines de peluches et de fleurs ont alors recouvert la scène. Les mômes, hauts parfois comme trois pommes, tentent d'apercevoir leur vedette, s'agitent dans tous les sens, avant que les papas ne cèdent et les prennent sur leurs épaules.

 

Elle a tout d'une grande


« J'attends l'amour, Au soleil, Des mots qui résonnent », a chanté, pleine d'énergie, la jeune Star'Ac qui, malgré son 1 m 60, a tout d'une grande.
« Je m'attendais à un concert de midinette, mais pas du tout. Elle a la pêche et une belle voix, on sent qu'elle aime ce qu'elle fait », a confié le papa de Caroline, admiratif.
Au final, les parents ont été bluffés, les fans charmés et Jenifer visiblement séduite par son public.
« Merci pour ce super accueil, vous êtes bouillants ici, plus chauds que la braise, ça fait du bien avec le froid dehors. Soyez prudents en repartant sur les routes et merci d'avoir parcouru tout ce chemin pour venir ici. »
Et l'idole des jeunes d'ajouter : « Recevez plein de soleil dans vos cœurs », ce qui a fait fondre définitivement le public.

 

Ambre Mingaz