Articles de presse Janvier 2010 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

France Soir du 16/01/10 - Jenifer : “Je me cherche encore”

 

Dans la pièce Les Monologues du vagin, la chanteuse fait ses débuts au théâtre. L’occasion de faire en sa compagnie le point sur la suite de sa carrière.

Installée dans sa loge du Théâtre Michel à Paris (*), Jenifer Bartoli s’apprêtait jeudi soir dernier à monter sur les planches. Un exercice inédit pour cette jeune fille de 28 ans, gagnante en 2002 de la première édition de la Star Academy. Depuis la rentrée, la chanteuse, visiblement en belle forme, fait en effet partie du casting des Monologues du vagin, une lecture de textes portant sur la sexualité féminine.

FRANCE-SOIR. Qu’est ce qui vous a décidé à vous lancer dans le théâtre ?
Jenifer.
On est venu vers moi et j’ai été très flattée. Ca tombait bien parce que j’avais besoin de faire une pause, de me mettre entre parenthèses. Tout ça en adoptant un profil bas, sans me prendre pour autant pour Isabelle Adjani… Lors de la première, j’étais d’ailleurs terrifiée.

 

Vous avez été sensible aux toutes premières critiques en province ?
Depuis mes débuts, je ne suis pas épargnée, j’ai l’habitude. Si on dit que je suis fade aux côtés d’une légende comme Andréa Ferréol ou encore de Maïmouna Gueye qui est une vraie bombe, je m’en fous. En revanche, ça me gêne vraiment que l’on mente en disant que les salles ne sont pas remplies. De toute manière, ces Monologues sont joués depuis plus de 10 ans et n’ont pas besoin de moi pour exister.

 

Vous n’aviez plus envie de chanter ?
Après la fin de ma tournée, je suis partie dans tous les sens. J’ai essayé plein de choses sans arriver à me décider. J’avais besoin de temps, tout simplement. Là, je serais bien incapable de donner une date de sortie pour mon prochain album. Dans le courant de l’année, peut-être.

 

Cette décision a-t-elle un rapport avec le fait que votre tournée avait moins bien marché que les précédentes ?
Je suis lucide là-dessus. Effectivement, en 2008, les Zénith n’étaient pas vraiment remplis lors de cette série de concerts. Je suis consciente que plein de gens viennent me voir à cause de ma présence dans la Star Academy. Peut-être qu’ils me préféraient plus légère et qu’ils n’ont pas adhéré à mon changement de style musical. Pour autant, je reste très fière de mon album Lunatique.

 

Avez-vous le sentiment que la curiosité à votre égard est toujours la même ?
Franchement, il y a moins d’euphorie, de foule, lors de mes déplacements. Quant à ma vie privée, elle est en revanche étalée en permanence. Je tiens à protéger mon jardin secret mais on vient m’en voler des bouts en permanence. Ca me blesse encore aujourd’hui, je ne sais pas quoi faire pour y remédier. Au final, je trouve ça presque malsain, je ne vois pas l’intérêt de publier des photos de moi en train d’acheter une baguette. Même s'il paraît que ça fait vendre… C’est peut-être parce que les gens m’ont vu vivre pendant 3 mois à la Star Academy et que cette curiosité est toujours là.

 

Votre ex-compagnon Maxim Nucci, le père de votre fils Aaron, a rencontré un joli succès sous le nom de Yodelice avec son tube Sunday With a Flu. Cette chanson vous était-elle au départ destinée ?
Non. Mais avec son groupe Yodelice, Maxim a trouvé ce qui lui correspondait. Moi, je me cherche encore

 

Andréa Ferréol : “Elle est surprenante”

 

Aux côtés de la spectaculaire Maïmouna Gueye (La Première Etoile) et d’Andréa Ferréol (La Grande Bouffe, Le Dernier Métro…), Jenifer ne dépare pas au casting des Monologues du vagin. Pour Andréa Ferréol, elle est « surprenante, même s’il faudrait qu’elle prenne confiance en elle ».

La comédienne chevronnée poursuit : « C’est difficile pour elle parce qu’elle vient de la musique, de la chanson. Mais je suis persuadée que Jenifer a un avenir dans l’art dramatique. » La suite, donc, au prochain épisode.

 

1.jpg

 

2.jpg

 

Propos recueillis par Sébastien Catroux