Articles de presse Mars 2009 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

Gabon Printemps 2009 - De retour au pays !

 

La chanteuse française Jenifer revient à Libreville pour un concert hommage au pays de son adolescence. Elle nous confie se sentir chez elle au Gabon.

 

Jenifer, quels sont les liens qui vous unissent à Libreville ?
C'est une ville que j'apprécie beaucoup. Je venais en vacances de 14 ans à 17 ans, chez mon père, pour me détendre, pendant les trois mois d'été. Mon père a travaillé longtemps au PMUG (Pari mutuel urbain gabonais). Une grande partie de ma famille habite ici, j'ai beaucoup de cousines. On est très soudés dans la famille malgré l'éloignement. Et puis je m'étais fait de copines. Mon père habitait les Arcades, et on se retrouvait toutes en bas de l'immeuble. J'adorais ça. J'allais beaucoup à Mont-Bouët, je chinais et je dénichais plein de choses. A Kango, j'ai mangé du serpent pour la première fois! J'adore l'Afrique. Il y a ici une sérénité qu'on ne trouve pas ailleurs. Ce pays-et spécialement cette ville-m'ont marquée, beaucoup. C'est mon jardin secret. Quand je viens ici, je suis tranquille.


Que ressentez-vous à l'idée de chanter ici pour la première fois ?
Un immense plaisir. D'autant que je chantais ici quand j'étais petite. J'allais au karaoké au Cotton Club à Libreville, où je suis retournée hier soir... Mon père m'emmenait et il y avait toujours plein d'amis qui venaient. J'ai chanté au Casino aussi. J'ai même gagné le prix de la révélation gabonaise! J'avais chanté avec l'orchestre et j'avais gagné une statue que j'ai toujours. C'est très mignon.

 

Connaissiez-vous le Palais des Spectacles de la cité de la démocratie ?
J'en avais entendu parler, mais je n'y étais jamais venue. Quand j'ai découvert les lieux j'ai été agréablement surprise. C'est une salle formidable. Je suis heureuse si je peux contribuer à animer la scène musicale ici. Il faut faire vivre la musique et il faut la faire voyager. Quand on m'a proposé de chanter ici, j'ai tout de suite foncé, j'ai dit "bien évidemment, oui !


Comment s'est passée la tournée que vous achevez ce soir à Libreville ?
On a fait de très grosses salles, une trentaine de zénith, du plein air avec 30 000 personnes, des festivals... Après, j'ai eu envie de retourner aux sources, de faire des concerts dans de petites salles, dans des théâtres, pour retrouver le contact avec le public. Ce soir, c'est la dernière date. C'est un honneur, et un bonheur, qu'elle ait lieu à Libreville.


Et après la tournée, qu'est-ce qu'il vous attend ?
Je pense à d'autres musiques, mais il faut que je prenne le temps de me poser pour les concrétiser... Il faut que je m'impose un stop, sinon je ne m'arrête pas. C'est mon caractère.


Le Gabon pourrait être le pays où faire cette pause?
Oui pourquoi pas, c'est un pays qui m'inspire beaucoup. Mais attention, je pourrais à tout moment vriller vers la musique africaine !

01.jpg

02.jpg

03.jpg

04.jpg

05.jpg

06.jpg

07.jpg

08.jpg

09.jpg

 

10.jpg