Articles de presse Novembre 2002 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

Journal de Macon du 16/11/02 - Lauréate de l'émission "Star Académy", Jenifer vole désormais de ses propres ailes.

 

Après la vie de Château, d'autres portes s'ouvrent devant elle. L'aventure Jenifer commence.

 

De la vie de château aux scènes, il n'y a qu'un pas que la jeune niçoise semble avoir allégrement franchi, sans aucun complexe et sans aucune retenue. Désormais, très à l'aise sur les "planches", la chouchoute du public de l'émission phare de l'automne dernier sur le petit écran, part maintenant à la conquête de toutes celles et ceux qui lui ont ouvert la voie du succès.

 

L'Olympia en début de semaine puis le Transbordeur à Lyon vendredi soir et le Parc des expositions de Mâcon dans la foulée, à chacune de ses sorties, la"baby" star a pu mesurer, combien son nom et les tubes de son premier album font vraiment déplacer les foules. Et dire qu'entre la capitale des Gaules et la cité lamartienne, Jenifer a juste pris le temps de souffler ses 20 printemps.

 

Oui, l'aventure Jenifer ne fait bien que commencer. Mais pour un début, cette jeune fille aux allures de Lolita particulièrement branchée, tout comme d'ailleurs la majorité des jeunes ados venus lui témoigner tout leur amour au parc à Mâcon, connaît déjà un succès fou.

 

Ils furent plus de 3000 à vivre au rythme de "J'attends l'amour" ou encore de "Au soleil"....


Un soleil aux rayons brûlants qui a fait chaud au coeur de Mélina, adorable gamine de 11 ans, venue spécialement de Saint-Priest dans le Rhône pour revoir sur scène "ma Jenifer". La veille, au Transbordeur, elle était déjà de la partie. Mais quand on aime, on ne compte pas paraît-il ! (...)

 

Et les parents dans tout ça ? Sandrine et Céline-Suzanne, toutes deux de Mâcon, lâchent en chœur "il fallait bien accompagner nos enfants....". Mais au final, nos deux mamans n'ont pas été déçues par la remarquable prestation de Jenifer ! Comme nombre d'adultes, elles se sont prises au jeu. Et elles ne regrettent rien !


Fernand Ribeiro

 

Merci Poupoune ;-)

 


 

Le Parisien du 12/11/02 - Jenifer une vraie chanteuse

 

Jenifer assure déjà comme une grande

 

A 20 ans, la gagnante de « Star Academy » est devenue une chanteuse à part entière, bien décidée à tirer vers le rock son jeune public. En tournée, Jenifer impressionne par sa volonté. Elle est à l'Olympia pour deux soirs, et c'est complet.

 

JENIFER grignote quelques feuilles de salade avant de monter sur la scène de la Trocardière, dans la banlieue de Nantes. « A force de ne rien manger, je n'ai même plus faim ! », s'exclame-t-elle. La gagnante du premier « Star Academy » veut garder la ligne mais, ce mardi 5 novembre, elle est un brin fatiguée. La faute à une tournée qui ne fait que commencer - ce soir et demain, elle chante à guichets fermés à l'Olympia - et à une soirée avec des copains, la veille chez elle à Nice. A ses côtés, les techniciens et ses musiciens la chambrent gentiment. Picorant une brochette de poisson, Jenifer Bartoli, jolie brune de bientôt 20 ans (le 15 novembre), leur répond par des sourires, faussement naïve. « Si ça se passe si bien, c'est aussi parce que c'est une bosseuse qui a su s'attirer la sympathie de toute l'équipe », commente un de ses plus proches collaborateurs.

« J'ai toujours voulu chanter, et si je me suis inscrite à Star Academy, ce n'est pas seulement pour devenir célèbre »


Pour preuve, sa première série de concerts en solo, à peine six mois après la sortie de son album, « Jenifer » (600 000 exemplaires vendus), compte 90 dates dans des salles allant de 1 500 à 2 000 places, en attendant, à partir de janvier, une tournée des Zénith. Ce soir-là à Nantes, les gamins, venus en masse, commencent déjà à trépigner en attendant « leur » Jenifer. Celle qui, pendant douze semaines, entre octobre et décembre 2001, est entrée quotidiennement dans leurs foyers via TF1. Celle qui, aussi, a alimenté tout ce temps-là les discussions de cours de récréation. Alors, forcément, ce sont ces mêmes enfants, âgés de 8 à 14 ans, qui se ruent dans les salles. Leurs parents, eux, s'avèrent agréablement surpris par un spectacle finalement assez « adulte ». « Je suis consciente de ce décalage, commente Jenifer le lendemain, sur la route entre Nantes et Quimper, où elle se produira le soir même. Les gamins qui regardaient Starac veulent me voir, et j'essaie juste de les amener là ou je veux, vers des choses plus rock, sans précipiter le mouvement. Moi, j'ai toujours voulu chanter, et si je me suis inscrite à ce jeu, ce n'est pas seulement pour devenir célèbre. »

« J'habitais chez des copains tout en chantant dans des bars, des restaurants... C'était pas toujours marrant »


A bord du 4 X 4 Mercedes qui l'emmène de salle en salle et d'hôtel en hôtel, Jenifer ne peut échapper à cette célébrité express : sur l'autoroute, les voitures la doublent et la redoublent pour s'approcher d'elle, tenter de l'apercevoir, lui faire un signe. « Tout ça me met un peu mal à l'aise, avoue-t-elle, une cigarette à la main, chargeant un CD de Lenny Kravitz dans l'autoradio. Surtout vis-à-vis des autres artistes plus confirmés qui ont mis des années à réussir. Moi, j'ai encore tout à prouver. » Chez elle, on ne sent pas, ou peu, d'hésitation. Juste une volonté farouche et le souci d'écarter toute comparaison avec Lorie : « Je la respecte. On a peut-être le même public pour l'instant, mais on ne fait pas du tout la même musique. » Avant « Star Academy », Jenifer a « galéré », comme elle dit : des parents sans trop le sou, des études arrêtées dès la seconde, une tentative ratée pour devenir préparatrice en pharmacie et un départ de Nice pour Paris à 17 ans. Là, elle a connu sa dose de petits boulots : « J'habitais chez des copains tout en chantant dans des bars, des restaurants, à des mariages, des bar-mitsvas... J'ai aussi travaillé dans une agence de presse spécialisée dans les nouvelles technologies. C'était pas toujours marrant. Comme dans le château, d'ailleurs. A plusieurs reprises, je me suis demandée ce que je faisais là... » Désormais, tout va bien. En gagnant le télé-crochet de la Une, Jenifer a empoché un contrat d'artiste doté d'une avance sur recette de un million d'euros, déjà largement couverte par les ventes de son premier album, conçu en à peine trois semaines. Le second, qu'elle enregistrera l'été prochain, elle le voudrait plus « rock », plus « personnel », et, déjà, les propositions d'auteurs-compositeurs alléchés par le business Jenifer affluent. Une vraie carrière s'ouvre à elle. La balle est dans son camp.

 

NANTES (LOIRE-ATLANTIQUE), LE 5 NOVEMBRE. Jenifer se produit pour un public de 8 à 14 ans qui l'a découverte lors de « Star Academy », mais aussi pour des parents séduits par un concert où la chanteuse, toujours juste, alterne ses tubes et des reprises plutôt rock.


Un concert riche en surprises

APRÈS LA TOURNÉE de l'an passé, où les membres de la première édition de « Star Academy » étaient conviés pour un karaoké géant, la prestation solo de Jenifer surprend agréablement. La gagnante du jeu, en concert ce soir et demain soir à l'Olympia, apparaît sur scène en minijupe écossaise et bottes montantes dans un halo de lumière rouge, toute en voix juste et déhanchements sexy. Rapidement, elle enchaîne sur « Au soleil », charmant tube pop-rock d'un été qui en a vraiment manqué. Très à l'aise au milieu de ses quatre danseurs, Jenifer prévient qu'elle va chanter quelques reprises. Et là, la jeune chanteuse trompe son monde en livrant de très jolies versions de la balade « Overjoyed » de Stevie Wonder, du « Kiss From The Roses » du Britannique Seal et du « Black Cat » de Janet Jackson. Des morceaux quasiment inconnus de son public (des préados) et qui, pourtant, font mouche. Sa voix souple se joue alors des intonations de la langue anglaise, avec laquelle elle semble très à l'aise. Tout comme avec les compositions - inégales - de son propre album qui sonnent, le plus souvent, comme du Pascal Obispo.
(...)

Vient alors le temps de « J'attends l'amour », son autre tube, puis celui des rappels. Jenifer se prend parfois à crier dans son micro, avant de se lancer dans un « Au soleil » bis en espagnol. (...)

Sébastien Catroux

 


 

Les Dernières Nouvelles d'Alsace du 11/11/02 - Jenifer a fait salle comble dimanche soir au Palais des Congrès.

 

Révélée par la télé-réalité, elle fait désormais cavalier seul et a interprété ses succès devant un parterre de jeunes fans survoltés.


Après le rock du romantique Philippe Jacquot, la rumeur s'amplifie, la salle gronde, puis c'est l'hystérie. Pas tout à fait 20 ans et des allures de Lolita, Jenifer déplace les foules et attire désormais son public. Elle a pris son envol en janvier et maintient pour l'instant le cap, flirtant avec les cîmes du succès depuis plus de six mois. Généreuse sur scène, elle se donne à fond et pétille de bonheur pour le plus grand plaisir de toute une myriade de jeunes émerveillés mais non moins déchaînés. Un vrai rayon de soleil éblouissant d'énergie et qui paraît convaincre avec ses chansons ! (...)

D'autant plus que cette jeune niçoise ne débarque pas de nulle part. La « Star Academy » l'a certes (sur)médiatisée et mise sur les rails de la gloire mais ça ne fait pas tout : on n'improvise pas de but en blanc un show rock si bien huilé. Voix, chorégraphes, musiciens, rien à redire, tout est synchrone et le travail de fond réalisé depuis a porté ses fruits.

Travail d'arrache-pied

 

(...) Cette fille n'est pas là par hasard, elle réalise son rêve, veut le poursuivre et travaille d'arrache-pied pour cela. C'est tout à son honneur, d'autant plus qu'elle plaît et y arrive avec brio. Même dans ce tout trop « académique », presque aseptisé, le poids des heures de répétition et de perfectionnement saute aux yeux. Et quand tout est rôdé, ne nous voilons pas la face, ça vaut le détour ! Le succès n'est pas venu par hasard... Même si le spectacle sort d'un « moule à stars éleveur de chanteurs », on se prend au jeu, on sacrifie ses principes et basta ! Finis les a priori. On prend part à la fête, on s'amuse et on chante le tube de l'été en tapant des mains. Car Jenifer vit pour la chanson, elle s'implique à fond dans ce qu'elle fait et prend du plaisir sur scène : c'est aussi cela qui plaît. Le public le lui a bien rendu : applaudissements à tout rompre et standing ovation pour une sympathique jeune femme avant tout !

Alexis Fricker

 

Merci Cossoupix ;-)

 


 

LeSoir.be du 04/11/02 -  Jenifer a donné, samedi à Liège, son premier concert belge

 

Une séance parents admis.

 
Il y a un an, personne n'aurait pu imaginer que la petite « Jeni », concurrente un peu boulotte de la « Star Academy », allait non seulement triompher à douze reprises, à Forest, avec ses petits camarades télévisuels, mais ensuite remplir toute seule le Forum de Liège et le palais des Beaux-Arts de Charleroi. Tout cela dans la foulée d'un premier album vendu à près d'un million d'exemplaires en France, et avant trois autres dates belges, dont Forest-National en apothéose le 8 février 2003.

 

Si la télévision a de fait servi de détonateur, et les moyens financiers de l'alliance machiavélique de TF 1, Universal et Glem Productions, d'agir comme un ressort, la qualité inattendue des chansons du premier album et les progrès indéniables de la vedette en herbe expliquent cette belle success-story vécue par la Niçoise affinée qui fêtera ce 15 novembre ses 20 ans. Le jour même où Petula Clark célébrera ses 70 ans. Les temps ont changé, mais, si ce n'est la rapidité de la découverte, quelle est la différence artistique entre les débuts d'une Jenifer et ceux des Sylvie Vartan, Nicoletta ou France Gall ?

 

Jenifer a prouvé, samedi, dans un Forum de Liège rempli de petites filles accompagnées de leur mère et de jeunes adolescentes, qu'elle était une chanteuse débutante comme les autres... et qu'il faudra dorénavant compter sur elle. Car il n'y a de fait rien à redire à un show bien enlevé, avec groupe rock, lumières et danseurs « comme les pros ». Jenifer a tenu une heure et demie avec son répertoire aux couleurs pop (et pas de variet, c'est là tout l'intérêt) incrusté de reprises de Stevie Wonder ou Seal. Jenifer est naturelle et mignonne à croquer. Elle assume totalement le fait de se produire devant des enfants lui lançant quantité de peluches (manquait plus que saint Nicolas), elle a présence et charisme. Bref, tout d'une grande. Le seul problème, dorénavant, pour elle, sera de convaincre un public adulte. Sans faire l'erreur de renier son premier public. Ce sera là son prochain challenge... de longue haleine.

 

Après le concert, de nombreux enfants l'attendaient pour la remise d'un disque d'or par sa firme de disques. Le premier qu'elle recevait, dira la chanteuse, qui ne put s'empêcher d'écraser une larme, vite rejointe par quelques-unes de ses jeunes fans émues par tant de gentillesse et de simplicité. Passé minuit, de moins chanceuses attendaient toujours sous la pluie de pouvoir apercevoir leur idole. Une idole qui a toute la vie devant elle...

 

THIERRY COLJON

 


 

Dhnet.be du 04/11/02 - L'intimité de Jenifer

La 1e lauréate de Star Academy a illuminé la scène du Forum à Liège

 

LIÈGE Jenifer a inauguré sa tournée belge par la salle du Forum à Liège ce samedi. La lauréate du premier concours de la Star Academy avait d'ailleurs attiré beaucoup de jeunes Liégeois puisque le Forum, pour la circonstance, affichait complet. Devant deux mille adolescents, Jenifer interpréta l'intégralité de son album mais aussi quelques-unes de ses nouvelles compositions (Des mots qui résonnent, Donne,...) qui devraient se retrouver sur la prochaine galette de la Française. Accompagnée de quatre musiciens (guitariste, bassiste, claviériste et batteur) et de quatre danseurs de Kamel Ouali, le célèbre professeur de danse de la Star Academy, Jenifer est apparue vêtue d'une petite jupe argentée et d'un tee-shirt noir. La chanteuse s'est rapidement sentie très à son aise dans la salle liégeoise. `Je n'avais encore jamais chanté dans une aussi belle salle´, avoua-t-elle. Très proche de son jeune public qui n'avait pas hésité à quitter les sièges pour se masser devant la scène, Jenifer y alla de quelques reprises de Tom Jones et de Stevie Wonder, notamment, qui, de son propre aveu, l'avaient fait rêver dès son plus jeune âge.

 

Mario aurait dû venir !

 

Tout le monde s'attendait à voir Mario débarquer sur les planches liégeoises. Mais la réunion des deux finalistes de la première édition de la Star Academy n'eut pas lieu. `Logiquement, Mario aurait dû venir chanter avec moi ce soir´, affirma Jenifer à un public médusé par la qualité de ses interprétations. `Mais, pour diverses raisons, il n'a malheureusement pas pu nous rejoindre. Veuillez l'en excuser.´

Après l'extraordinaire engouement provoqué, en avril dernier, par le spectacle réunissant, à Forest National, tous les artistes de la Star Academy, Jenifer, sans connaître le même phénomène, a confirmé. De fait, ses deux premiers spectacles belges, ce samedi, au Forum de Liège, et ce dimanche, aux Beaux-Arts de Charleroi, ont connu un franc succès. Au point que deux autres dates belges ont été annoncées pour le lundi 9 décembre au Ciney Expo et pour le lendemain à l'Espace Magnum de Colfontaine.

 

Cette première tournée de Jenifer avait commencé à Valence le 2 octobre. Et la preuve de son succès, c'est que la chanteuse sera sur la route jusqu'au 23 janvier. Avec, les 29 et 30 janvier, deux étapes qui compteront pour elle: l'Olympia! Que de chemin parcouru...

 

F. B.

 


 

Journal de L'Yonne du 04/11/02 - Jenifer à Auxerrexpo : la rock n’roll attitude

 

Presque un an après sa sortie du château, Jenifer poursuit sa tournée. Vendredi soir, escale à Auxerre. Contre-pied.(...)

 

Surprises musicales

 

21 heures. Son entrée sur scène déclenche inévitablement les pleurs des filles du premier rang. Kilt gris-noir, corset en cuir et rangers ; la tenue de Jenifer cadre mal avec les premiers titres interprétés, mais le public ne se rend compte de rien. La chanteuse feint de ne pas voir la pluie de peluches qui s’abat sur la scène, imperturbable. Troisième titre, seconde bronca : « Au soleil » attise la ferveur des 3 000 personnes de la salle. Septième titre, hommage à Stevie Wonder. Les yeux des premiers rangs brillent toujours, mais plus personne ne chante. Une chanson de Jenifer redonne la voix au public mais « Kiss from a rose » (Seal) replonge l’assistance en léthargie contemplative. Nouveau titre de l’album, et reprise de Janet Jackson sous les yeux hallucinés de tous. L’orientation pop-rock du concert prend le public à contre-pied mais prouve l’étendue du répertoire de l’ex-Star académicienne. Jenifer laisse aller sa voix claire et puissante, maîtrise les chorégraphies de Kamel Ouali à la perfection. Les fans chantent « J’attends l’amour » à sa place, comme un seul homme. Les yeux de la brunette brillent de bonheur. Elle présente alors ses musiciens, notamment le guitariste et directeur musical, Sébastien Chouart, régulièrement embarqué sur les tournées de Sinclair ou Gérald de Palmas. Maîtrise de l’espace, regards complices, ambiance survoltée, Jenifer irradie la salle de son énergie positive. Interruption, rappel, deux nouvelles chansons et happy end « Au soleil », teinté de salsa espagnole. Les inconditionnels partent ravis, les sceptiques agréablement surpris.

Jenifer sans fard

Heure H moins 20 minutes. Jenifer écoute de la musique dans sa loge. Pas encore « habillée », pas non plus maquillée. Sa sérénité masque toute l’énergie qu’elle laissera exploser sur scène. Tutoiement de rigueur. En toute simplicité.

« L’YONNE RÉPUBLICAINE ». Qu’est-ce que tu écoutais ?
JENIFER. Amanda Marshall, une artiste canadienne.

Stressée ?
Oui. Le trac augmente tout doucement jusqu’à ce que je monte sur scène. Une fois que j’y suis, je retrouve la « gnac ».

Fatiguée par cette tournée ?
Ça va. Je suis partie depuis un mois et on va atteindre 105 dates, avec deux ou trois soirs de repos par semaine. Mais j’adore être en tournée, bouger, changer d’endroit. Et puis je suis entourée d’une super équipe, donc ça va.

Il parait que tu prépares ton prochain album ?
Effectivement. Je suis très fière de mon premier album, mais pressée par le temps à l’enregistrement, ma patte ne se ressent pas toujours. Je m’y reconnais mais pas à 100 %. Pour le prochain je m’investis vraiment. Mes influences sont plutôt pop-rock. Comme j’écris des textes, l’album me correspondra plus, et sera donc orienté pop-rock.

As-tu gardé des contacts avec tes anciens co-pensionnaires du château ?
Bien sûr, avec beaucoup d’entre eux. Mais surtout avec Olivia, que j’ai au téléphone tous les jours. En elle, j’ai trouvé mon âme sœur.(...)

 
R.L.