Articles de presse Novembre 2004 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

Le Parisien du 27/11/04 - Jenifer a enthousiasmé son public

LE ZENITH (PARIS XIX e ), HIER SOIR. Jenifer. (LP/FREDERIC DUGIT.)

 

LA « JENIFERMANIA » battait son plein, hier soir au Zénith, pour le retour, deux ans après sa dernière scène à Paris, de la pionnière de la « Star Ac », devenue depuis une valeur montante de la chanson. Dans la salle bourrée à craquer, un public d'adolescentes de 11 à 15 ans et de jeunes filles qui ont grandi avec elle depuis la première édition de l'émission de TF 1. Jenifer surgit dans un halo de lumières bleutées et de stroboscopes, fine liane en pantalon de cuir et débardeur noirs.

 

Elle s'accroche au micro façon rockeuse pour entonner « Ose » sur un rythme hard-FM. Les cris stridents couvrent sa voix. C'est parti pour un concert assez sage et conventionnel, mais parfaitement réglé, où la chanteuse va aligner tous les tubes qui ont jalonné son début de carrière depuis le single « Au soleil », et la quasi-intégralité de son deuxième CD « le Passage ». Le timbre de la voix est bien posé, les mélodies sonnent juste. Jenifer arpente la scène à petits sauts en faisant participer son public à son « plaisir de chanter ». Les spectateurs grimpent sur les chaises sur les morceaux rapides. « Ce n'est peut-être pas encore une grande artiste au même titre qu'un Bruel ou qu'un Renaud, mais on ne l'assimile plus à la téléréalité. Elle a sa propre personnalité. Et puis, elle incarne tout ce que les adolescentes voudraient devenir. Elle est jolie, elle est mariée, elle a un gosse et elle a réussi », remarque Sarah, 17 ans, qui accompagne ses petites soeurs et cousines. Jenifer ne manque d'ailleurs pas d'évoquer son bébé de 10 mois, Aaron, et son papa, le compositeur Maxime Nucci, au détour des chansons. « Sa façon de chanter est généreuse », s'enthousiasme Emmanuelle, 16 ans. « Elle manque encore un peu de présence, mais elle a quelque chose de plus que les autres candidats de la Star Ac », admettent Jessica et Valentine, fans de Patrick Bruel et de R n'b américaine. Jenifer a mûri. Elle s'offre même le luxe de proposer une reprise de l'Américaine Suzan Vega, dont elle est « super fan », sans dérouter. Mais c'est sur ses ballades enlevées comme « C'est de l'or », composée par Calogero, que la fusion est la plus éclatante.

 

Hubert Lizé

 


 

Le Parisien (Beauvais) du 25/11/04 - Retour gagnant de Jenifer

BEAUVAIS, ELISPACE, HIER, 19 H 45. La lauréate de la Star Ac 1 n'a pas manqué son rendez-vous avec ses 3 200 fans beauvaisiens. Pour son deuxième passage à l'Elispace, Jenifer a montré que, même avec un nouveau look et des chansons plus « rock », elle continue de faire rêver son public.

 

Beauvais - 3 200 fans acclament Jenifer


A 19 h 45, lorsqu'elle apparaît accroupie sur le côté gauche de la scène, Jenifer reçoit une énorme ovation. L'Elispace de Beauvais s'embrase d'un seul coup et les 3 200 spectateurs hurlent son nom. La jolie chanteuse niçoise commence son show avec « Ose ».
D'emblée, les riffs de guitare se font plus agressifs. Jenifer avait promis « un vrai concert rock ». Elle tient parole. Lorsqu'elle déclare être « très heureuse d'être ici », on frôle l'hystérie. Les jets, sur scène, de peluches ou de lettres d'amour redoublent. Il faut dire que la plupart des fans attendent ce rendez-vous depuis très longtemps. (...) Manon, Jessica, Elodie et Charlotte sont lycéennes à Beauvais. A peine les cours finis, elles ont couru jusqu'à la salle.
« C'est la fille parfaite » « On est arrivées à 14 heures, on voulait absolument être bien placées, déclarent-elles. Pour nous, Jenifer, c'est la fille parfaite. Elle est formidable, elle a un mari, un bébé et elle chante. C'est le rêve pour nous. » A la fin de la première chanson, Manon jette même un petit nounours blanc sur scène. « Je sais qu'elle adore les peluches, alors je lui donne une des miennes », explique-t-elle. Si le public de Jenifer est plutôt jeune, certains parents ne sont pas mécontents d'accompagner leurs enfants. C'est le cas de Nathalie qui a quitté Saint-Just-en-Chaussée à 9 h 30 pour être dès 10 heures devant l'Elispace. « J'accompagne mais j'aime bien, avoue la maman. Nous sommes parties ce matin car je voulais que les enfants soient bien placées. J'emmène ma fille, ma nièce et la fille d'un ami. Nous, on suit la Star Ac en famille et on va même voir les prime de TF 1 à la Plaine-Saint-Denis. Jenifer, c'est la deuxième fois qu'on la voit à Beauvais. On était là en 2002 et on sera encore là la prochaine fois. » A côté, Soraya, 9 ans, quasiment écrasée au premier rang, regarde son idole avec de grands yeux éperdus d'amour. Pas de doute, Jenifer fait toujours rêver.

 

Patrick Caffin

 


 

La République Centre du 22/11/04 - Dynamique, intimiste et pétillante, Jenifer s'épanouit au soleil de son public

4200 spectateurs ont assiste, samedi, au concert donné au Zénith.

 

"Merci du fond du coeur pour tout le bonheur que vous m'apportez, merci beaucoup et à très vite". Tels sont les mots que lance en fin de concert Jenifer à ses fans avant de donner un intime "De vous à moi" cloturant une seduisante ronde de quelques dix-huit titres comportant de superbes hommages : sobre Dirty man pour Laura Lee et Joss Stonn, lancinant Tom's Diner  pour Suzanne Vega, tendre C'est de l'or  pour Calogero. Ouvrant sa fête avec un Ose tout en douceur sous les cris d'enthousiasme d'un public sous le charme et deboutdès les premiers instants, Jenifer à la fois pop et rock, s'empare de la scène avec un plaisir evident, dansant et "sautant à pieds joints dans la vie" sous la pluie des lumières d'un Zénith incandescent et fervent.

Au chapitre de l'appludimètre, outre l'enthousiame pour ce Comme un yoyo plein de fraicheur, toute une salle vibre pour un Chou boup sensuellement soul et fleurant bon la biguine avec bulles de savons irisées s'envolant au-dessus de premiers rangs qui se laissent bercer au point de s'abandonner à chanter en choeur avec l'artiste dont la jolie voix ondule aussi bien que ses pas. Tour à tour intimiste (Celle que tu vois, Donne moi le temps, Serre moi, Le passage), pétillanter et mutine (Au soleil), Jenifer continue donc de lancer bien des Mots qui résonnent et qui vont droit au coeur sur des musique qui touchent en plein corps.

Bref, tout ce show de la chanteuse escortée de quatre guitaristes, percussions et claviers, a bel et bien répondu à l'invitation d'une première partie au "super chaud" et à "l'enflammé de chez enflammé".

Il est vrai que Ginie Line, (...), avait le bustier de cuir et le libertin, le rock et le blues imparables pour mettre de l'huile sur le feu.

 

Jean-Dominique Burtin.

 

Merci Lauren ;-)

 


 

Le Parisien du 19/11/04 - Jenifer revient à Beauvais avec un nouveau spectacle

 

Après avoir gagné la première Star Academy, fait un bébé, sorti son deuxième album, Jenifer fait son grand retour sur scène. Elle sera mercredi soir à l'Elispace.

 

JENIFER BARTOLI est en train de prouver qu'il y a bien une vie après la Star Ac. Lauréate de la première édition, la belle Niçoise a commencé sa carrière en surfant sur le succès de l'émission. Son premier album s'est vendu à près d'un million d'exemplaires et sa première tournée a été plébiscitée par le public. Une réussite qui ne s'est d'ailleurs jamais retrouvée chez les autres chanteurs issus de ce genre d'émission. Après avoir connu la gloire, Jenifer a pris un peu de recul, le temps de faire un enfant. Trois ans et demi après son irrésistible ascension, elle réapparaît sur le devant de la scène avec « le Passage », son deuxième album, et une nouvelle tournée. A quelques jours de sa venue à Beauvais, elle nous livre quelques confidences sur elle, son métier, son spectacle, ses retrouvailles avec le public, sa vie de mère de famille ou la télé. Sans renier son passé, Jenifer a changé.

 

Comment se passe votre tournée ?

Jenifer . Ça se passe vraiment très bien. On s'éclate, on rencontre le public. Je suis en plein épanouissement. Ma tournée est très familiale, il y a des amis, mes musiciens. Je suis là pour donner du plaisir aux gens, pour les faire rêver. Pour moi, la scène, c'est comme un tapis volant. Et elle m'avait beaucoup manqué. « Je me sens vraiment artiste aujourd'hui »

 

Votre public a-t-il changé ?

C'est le même que lors de la première tournée. Il est comme moi, il a grandi et pris deux ans de plus. J'espère d'ailleurs continuer à grandir avec lui. En tout cas, l'accueil a été très bon.

 

Et votre nouveau spectacle ?

Contrairement à la première tournée, c'est plus un concert qu'un spectacle musical. Il n'y a pas de mise en scène, de danseurs ou de chorégraphie. J'ai juste choisi un décor fait de jeux de lumière et de projections d'images. Je salue le travail de Dimitri et de Stéphane qui font chaque soir des merveilles. Au niveau musical, le son est plus affirmé. J'ai pris plus de temps pour m'investir dans le dernier album. Il a été pensé pour la scène et il sonne plus pop-rock en concert. Vous avez déclaré être une « artiste entre guillemets ». Pour moi, ça débute maintenant, avec ce deuxième album. Je suis consciente de la chance que j'ai eue. Je savoure. Je me sens vraiment artiste aujourd'hui et j'ai envie qu'on m'aime pour ma musique. Je suis lucide, je sais qu'il faut du temps pour ça. Avec la Star Ac, vous avez tout connu. La gloire, le succès, la médiatisation.

 

Quel regard portez-vous sur votre jeune carrière ?

J'ai pris du recul par rapport à ce qui s'est passé. Je le referais aujourd'hui, j'ai eu beaucoup de bonheur, fait de belles rencontres. J'ai aussi fait quelques mauvais choix et dû subir une certaine surmédiatisation mais je ne renie rien.

 

Vous regardez la Star Academy ? Je regarde occasionnellement. En général, le soir, je chante. Je trouve le casting homogène et plutôt réussi. Vous êtes quasiment la seule à avoir prolongé le succès dans l'émission. C'est sans doute l'effet Star Ac 1 qui veut ça. Je ne me pose pas la question et ne veux pas me la poser. Je me concentre sur ce que je fais.

 

Comment conciliez-vous votre vie de mère et celle de chanteuse ?

Je fais comme toutes les mamans qui travaillent. Je vis de ma passion et j'essaie de concilier ça au mieux pour ne pas chambouler mon petit être. Je suis quand même très présente auprès de mon fils.

 

Votre meilleur souvenir sur scène ?

J'en ai beaucoup de bons. Il y en a un qui est à la fois le pire et le meilleur. Sur une date, à Dijon, j'étais très malade et je me suis retrouvée sur scène avec une extinction de voix. Le public a été merveilleux et a chanté toutes les chansons. Ma voix est revenue à la fin et je me suis sentie portée par le public. Ça reste mon plus beau souvenir.

 

Propos recueillis par Patrick Caffin

 


 

L'Ouest France du 13/11/04 - La star académicienne Jenifer chante... au soleil de Laval

Concert assis pour applaudir l'icône de la Star Academy. Laval samedi 13 novembre 2004

 

Près de 1 900 fans sont venus applaudir le phénomène de la chanson française. Des ados, mais aussi des parents conquis par la prestance de la chanteuse.


« Porte-clef, poster de Jenifer... Demandez. » Les rabatteurs parcourent les rangs de chaises dans la salle polyvalente de Laval. Pendant ce temps, Caroline, Laurène et Élodye guettent près des coulisses au cas où elles apercevraient... Maxime. (...) Copines du basket en minimes à Saint-Berthevin, les trois ados sont quand même là pour le concert de la brune ténébreuse. « On n'est pas des inconditionnelles au point d'acheter ses tee-shirt, assurent les filles, mais on aime bien quand même. Dans ces chansons, elle exprime bien ses sentiments. » Quels sont leurs morceaux préférés : « C'est de l'or, Ma révolte, J'attends l'amour, Le souvenir de ce jour »...

Mais avant de voir la prodige de la Star Academy, il faut attendre quelques minutes. Car en première partie, une autre brune, Ginie Line, lève le rideau. Quatre morceaux de son album histoire de chauffer les 1 900 spectateurs du théâtre de Hercé. Cinq minutes, le temps de changer les instruments et c'est parti. Les projecteurs s'éteignent. Derrière un rideau blanc, la silhouette de musiciens. Mais Jenifer d'où on ne l'attend pas : d'une trappe montante. Le show peut commencer. « C'est de l'or », puis « Comme un yo-yo », en attendant « Au soleil ».

 


 

Courrier de la Mayenne du 09/11/04

 

Pour beaucoup, Jenifer a gagné ses lettres de noblesse dans le paysage musical français. La lauréate de la première Star Ac donnera un concert vendredi à la salle polyvalente devant des fans probablement plus âgés que la dernière fois car la chanteuse a mûri. La voilà rockeuse et maman.

C’est la deuxième fois que vous venez chanter à Laval. Qu’est-ce qui a changé par rapport à votre premier spectacle ?
Cette fois c’est un concert beaucoup plus rock. Je me suis affirmée avec le temps. Les guitares sont plus lourdes et les jeux de lumières impressionnants. Il y aura un grand écran derrière moi sur lequel seront projetées beaucoup d’images au cours de la soirée. Nous reprendrons aussi des chansons de Suzanne Vega et Lenny Kravitz. Nous serons six musiciens sur scène. L’équipe est quasi la même, à l’exception du bassiste, qui vient d’être papa.

Vous êtes vous-même une très jeune maman. Ce n’est pas trop difficile de concilier sa vie de star et son rôle de mère ?
Heureusement, la tournée est bien structurée. Elle me permet de rentrer souvent sur Paris, pour voir mon petit garçon. Il me suit également sur quelques dates grâce un bus spécialement aménagé. Sinon, c’est son papa qui le garde à Paris.

Justement, est-ce que l’idée d’un duo avec votre compagnon, Maxim Nucci (compositeur et guitariste révélé au grand public par le film Alive - NDLR), est à l’étude ?
Non.

Avec quel artiste contemporain aimeriez-vous chanter ?
J’ai déjà eu la chance de chanter avec Calogéro sur un plateau télé. C’est quelqu’un que j’aime beaucoup. Ça me plairait d’enregistrer une chanson avec lui. Parmi les autres artistes français, j’écoute beaucoup Luke en ce moment. J’aime aussi Corneille, Diam’s...(...)

Parlons un peu de la Star Ac. A votre avis, qui va l’emporter ?
Ou là, je n’ai pas le temps de suivre en ce moment ! En revanche, je n’ai aucun problème à parler de la Star Ac. C’est ce qui m’a lancée. J’essaie maintenant de construire mon propre univers, de me détacher un peu de tout ça. Mais si c’était à refaire, je recommencerais.

Quel est le groupe ou l’artiste qui vous a donné envie de chanter quand vous étiez petite ?
U2, indiscutablement ! J’ai été également très marquée par les Beatles. (...)

 


 

Ouest France du 07/11/04 - Jenifer, la grande gagnante de la télé-réalite

 

Son histoire a tout d'un conte de fée, d'autant qu'elle est la seule de la Star'ac à s'être vraiment imposée.

 

    Des dizaines de milliers de chanteuses et chanteurs en herbe en ont rêvé. Jenifer l'a fait ! Devenir star du jour au lendemain. Passer de l'anonymat complet à une notoriété persistante, confirmée par la presse people. Une star, Jenifer ?

" Une star c'est quelqu'un qui a fait ses preuves. Stevie Wonder, Johnny Hallyday, Céline Dion... Pas moi. Je déteste quand on me dit ça... J'essaye d'être une chanteuse, une artiste à part entière."

 

Jenifer a 22 ans et sa maturité, sa manière de relativiser surprennent.

"J'ai conscience de la chance que j'ai. je suis lucide par rapport à ce qui se passe. Ce qui me protège, c'est ma bonne éducation. Mes parents m'ont appris la valeur humaine, la valeur de l'argent, de la vie. Ils m'ont appris le respect. Je n'oublie pas d'où je viens."(...)

 

    A Paris, Jenifer gagne un peu d'argent grâce à une relation corse de sa mère qui tient une agence de relation presse. Elle squatte chez une cousine puis chez des collègues de travail, en banlieue.

" Ils vivaient en couple, dans des petits appartements. J'avais toujours peur de déranger. J'attendais dans la rue qu'ils dorment."

 

Elle passe ainsi d'un appartement à l'autre. Deux ans et demi de galère sans trouver le moindre lieu pour chanter, sinon un restaurant de Pigalle qui ne veut pas payer. Elle est prête à renoncer, à redescendre sur Nice quand TF1 matraque la bande-annonce d'une nouvelle émission : Star Academy.

"J'habitais chez Clémence, une stagiaire de l'agence, qui est devenue ma meilleurs amie. C'est elle qui m'a poussé à m'inscrire. Moi ça ne m'intéressait pas du tout. Les caméras m'éffrayaient. J'avais peur de péter un cable, enfermée là-dedans, avec des personnes que je ne connaissais pas."

 

    Elle se laisse persuader, remplit au dernier moment son dossier, se filme maladroitement en train de chanter, a capella, Whitney Houston. Et se voit selectionner pour entrer dans le maintenant fameux château de la Star Ac'.

"Je crois qu'ils voulaient une petite brune, genre gamine..."

 

On connait le reste.

"Sur tous les plans, ça m'a apporté pleins de choses. Je n'avais aucun contact, et les maisons de disques signent de moins en moins d'artistes. J'ai donc gagné des années. Mais heureusement que c'était le premier Star Ac'. Si j'avais vu comment ça se passait, j'aurais été trop effrayée et n'aurais sans doute pas été aussi naturelle."

 

    Elle assure qu'on ne lui a rien imposé. Bien sûr, il a fallu enregistré un premier album très vite. Mais elle le voulait pop et elle l'a eu pop.

"La télé-réalité ? Comme ils filment tout le temps, ils prennent l'image qu'ils ont envie de vous donner. Maintenant, je m'en fous. D'ailleurs, je regarde rarement l'émission."

 

Pour elle, tout s'est passé comme sur des roulettes. Pourtant elle n'est pas dupe.

"A certains candidats, l'émission a fait beaucoup de mal. On vous montre, montre et, tout à coup, tout redescend et c'est difficile."

 

    C'est forcément plus simple avec un million de disques écoulés, score de son premier album. Pour le deuxième, vendu à ce jour à plus de 300 000 exemplaires, elle a choisi la continuité " en pensant plus à la scène ", c'est à dire avec plus de guitares et un son un peu moins sucré. Cette fois, elle a eu le luxe de pouvoir prendre son temps. Elle en a profité pour travaillé avec Maxim Nucci, guitariste et compositeur, son compagnon et le père de son petit graçon. Elle repart maintenant en tournée, dans le bus des jeunes mamans (il a servi à Zazie et Axelle Red), avec quasiment la même équipe, l'expérience en plus. Et quelques reprises au programme : Suzanne Vega, Lenny Kravitz...

"Mon public évolue. Pour Star Ac', c'est 5-12 ans. Là, c'est plus 15-18 ans, même s'il y a encore des petits."

 

Elle a imposé une première partie, Ginie Line, chanteuse à voix soul, issue du piano-bar. Elle y tenait, comme un renvoi d'ascenseur à sa fulgurante ascension.

"Elle a commencé avant moi. Dans la logique, c'est moi qui aurait du faire sa première partie..."

 

 Merci Camille ;-)

 


 

La Voix du Nord du 07/11/04 - Jenifer, super sexy

Hier soir, au zénith de Lille, 4500 fans l’attendaient

Quelle idée de mettre des chaises devant la scène au concert de Jenifer !
Ni une, ni deux, elles étaient au oubliettes hier soir, alors que le brune la plus sexy de toutes les sessions de la Star Academy commençait à chanter, au zénith de Lille.


Rock d’abord, en cuir noir et tee-shirt à bretelles, elle est sortie d’une trappe de la scène, devant un décor sobre : un écran pour faire défiler des images thématiques et quelques effets d’éclairage. Pour restituer le contexte, Jenifer entame Le Passage non sans avoir rappelé la référence à sa jeune maternité, enchaîne avec Le Souveni De Ce Jour, Celle Que Tu Vois, Chou Boup…
Que Jenifer lève les bras et toute la salle lève les bras, que Jenifer les balance de droite à gauche la salle les balance de droite à gauche. Pour autant, son public ( des 10-15 ans majoritairement mais tout de même pas mal de jeunes adultes), n’est pas un public « hystérique » comme on en voit dans certains autres concerts. Entre elle et eux, c’est plutôt de l’ordre de la douce admiration . (...). (...) Des bulles de savon enveloppent le zénith alors qu’assise sur la scène, Jenifer se met à chanter Pour Toi, puis se relève pour Serre-Moi (que je respire) et le très joli Donne-Moi Le Temps (d'avancer comme je le ressens). De rocks en ballades en passant par une reprise de Suzanne Véga, c’est quand même le bon vieux Au Soleil qui réveille la salle et Je veux des mots qui résonnent qui réveille Jenifer. Parce que tout à fait entre nous, on l’a connue avec quand même plus de pêche. Rappelée une fois, elle a fini 1h30 de concert avec J’Attends L’Amour.

 

Merci Jenilie ;-)

 


 

Le Républicain Lorrain du 04/11/04 - Jenifer au Galaxie : un Passage réussie


Bien dans ses baskets, la jeune Jenifer a fait son retour sur la scène du Galaxie, hier soir, devant un parterre de 3 500 fans. Elle y présentait son deuxième album, Le passage. Vers une musique plus rock et mature.

 

Ils ne tiennent plus en place. Les fans de Jenifer avaient tout préparé pour le passage de leur chanteuse favorite, hier soir au Galaxie. Banderoles et messages tendres et sincères fleurissaient ça et là, en attendant l'arrivée de la miss. (...)

Peu avant huit heures, la brunette arrive enfin. Entourée de nombreux musiciens, Jenifer est à son aise sur la scène. Elle enchaîne les titres de son deuxième album, Le passage, dont la chanson éponyme qu'elle explique à ses jeunes spectateurs, venus en famille. "Le passage, c'est celui de la jeune fille à la jeune maman, à l'âge adulte". Mature. Ce deuxième opus l'est bien plus que le précédent. Plus rock également, comme sur Le souvenir de ce jour ou J'en ai assez.

Une petite pause acoustique suit, permettant à Jenifer de chanter Au soleil et Donne-moi le temps, deux singles qui l'ont propulsée en tête des hits. A noter également une reprise de Suzanne Vega que l'artiste adore. Après une ballade écrite par Calogero, C'est de l'or, le rock reprend ses droits avec Des mots qui résonnent, jusqu'au final où Jenifer y fait sa Révolution, repris en choeur par parents et enfants. En rappel, J'attends l'amour, son tout premier titre. Les enfants sont ravis. Les techniciens chargés de ramasser les peluches lancées sur scène peut-être un peu moins.

D. P.

 


 

La Voix du Nord du 02/11/04 - Jenifer : "J'aimerai grandir avec mes fans"

Elle sera au zenith de Lille samedi à 20h30

 

Vous êtes la plus belle reussite de la star academy...

"Merci"

 

Cela vous fait plaisir ?

"La star academy m'a apporté énormément. J'y ai beaucoup appris, j'ai fait de belles rencontres. Même si aujourd'hui c'est derrière moi, je ne renierai jamais ce passage de ma vie"(...)

 

Avez vous conscience de l'amour que vous portent vos fans ?

"Oui je le ressens très fort. Je qais que les gens qui me suivent sont là depuis le début et continuent à m'accompagne. ça me fait chaud au coeur. J'aimerais bien grandir avec eux...".(...)

 

Vous avez pris le risque de faire une pause dans votre jeune carrière ?

" Oui mais en même temps, tout avait été tellement trop vite, il s'etait passé trop de choses, j'avais besoin de souffler, j'avais envie de me retrouver, de faire une pause, de commencer à fonder ma petite famille...".

 

Vous arrivez à gerer facilement cette carrière de maman chanteuse ?

"Je suis dans le même cas que plein de mamans qui travaillent. C'est finalement assez facile de s'organiser. Et puis les gens avec qui je travaille comprennent mes besoins et les respectent. Je ne fais pas  trop de dates pour la tournée, je peux choisir de ne pas trop en faire. J'arrive à rester beaucoup avec mon fils qui m'accompagne sur certaines dates ".

 

Aujourd'hui avec Maxim Nucci, vous vous affichez en couple.

"Maxim est musicien depuis très longtemps. Il a fait beaucoup d'arrangements, il a travaillé sur pas ma d'albums. C'etait quelqu'un de l'ombre. Nous avons attendu qu'il soit lui-même exposé - il est à l'affiche du film Alive-, pour nous montrer ensemble".

 

Vous compter travailler ensemble ?

"Nous l'avons déjà fait. Et comme il jour de la guitare, à la maison, c'est facile quand une envie nous prend, de composer ensemble...".

 

Un magazine vous a comparé à France Gall et Michel Berger

"ça fait plaisir mais c'est un peu tôt !"

 

Propos recueillis par Virginie Carton

 


 

Le Parisien du 01/11/04 - Jenifer reprend la route

 


 

DNA du 01/11/04 - Jenifer : la seule vraie star de l'académie.

Au Rhenus, un public enthousiaste

 

Jenifer, quatre ans après

 

Alors qu'une quatrième génération de staracadémiciens est en route pour la gloire et qu'on peine à se souvenir des précédentes, Jenifer est toujours là. Son public strasbourgeois était au rendez-vous samedi soir au Rhenus.
Décor blanc laqué (...), (...). Devant un Rhenus en haleine, Jenifer apparaît en cuir et bottes, en accord avec sa nouvelle image.
Sur scène, le son variéto-rock de son dernier album se marrie bien avec les réarrangements folk de ses premiers tubes. Le grain de voix un brin éraillé de la chanteuse donne leur personnalité à des chansons sentimentales sans grande originalité : chevaux, vent sur la peau et près de cent fois les mot « coeur » ou « amour » en une heure et demie, rien chez Jenifer ne vient renouveler l'imaginaire des pré ados.
Et les chansons écrites par Calogero et la machine à tubes Kyo pour son deuxième album sont en accord parfait avec la voie prise dans le premier.
Deux reprises viennent changer le ton. Un peu trop, d'ailleurs, avec cette interprétation gouailleuse de Tom' Diner de Suzanne Vega qui fait froncer un instant les sourcils des collègiennes.
Déhanchements sexy ou sautillements de petite fille, la jeune chanteuse hésite entre deux âges. En témoigne la chanson titre de son dernier album, Le Passage : « Et moi je n'étais pas sage / mais voilà qu'il faut faire le passage / à l'âge adulte. » Il est vrai, à 22 ans, celle à qui Armande Altaï reprochait il y a quatre ans de n'avoir « aucune classe » (...) s'est rachetée une conduite tout en gardant son image une fille normale, avec ses envies d'aimer et sa peur de grandir.
Et c'est peut-être ça qui explique que quatre ans après Jenifer soit toujours là, seule vraie star de l'académie.
Les petites filles, euphoriques, agitent les bras au bord de la scène ou font vibrer les gradins du Rhenus de leur tapements de pieds. A côté, leurs mères sont beaucoup plus stoïques sans pour autant montrer de signes d'impatience. Le show est bien rodé, énergique, et Jenifer arrive sans mal à s'approprier cette scène immense que même les plus chevronnés ont parfois du mal à occuper. Prestation réussie, tout en restant très... académique.

Anne-Camille Beckelynck