Article de presse Novembre 2007 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

20 minutes du 28/11/07 - Jenifer : «Je ne suis pas un pur ange»

 

La gagnante de la première «Star Ac’» aura sa statue de cire au Musée Grévin. Interview avec la chanteuse qui vient de sortir un album : «Lunatique».

 

– Jenifer, le 11 décembre, on découvrira votre double en cire à Grévin...

– Oui, ça me fait tout bizarre. En même temps, je suis touchée de faire partie de cette galerie d’artistes. C’est à la fois un cadeau et un amusement.

 

– Maxim Nucci, votre compagnon, a produit votre dernier CD, «Lunatique». «Voici» soutient que vous auriez refusé sa demande en mariage trois fois. Vrai ?

– C’est très faux.

 

– Dans les textes de votre album, l’amour idéal en prend pour son grade. Y croyez-vous encore ?

– Les textes ne sont pas autobiographiques. Ils m’ont touché et c’est pour cela que j’avais envie de les chanter. L’amour idéal, j’y crois encore, oui. Et celui que je vis au quotidien n’est pas douloureux, rassurez-vous !

 

– Vous chanterez à l’Arena de Genève le 4 avril 2008. Avez-vous un souvenir lié à un concert en Suisse ?

– Un souvenir précis, oui. C’était à Genève, j’avais un gros problème de voix. Le public aurait pu me huer, mais il m’a porté, en chantant avec moi. C'était un moment magique où l’on a formé une sorte d’équipe.

 

– Sur la couverture de votre CD, vous êtes nue, juste habillée de colliers. C’est très sensuel !

– Toute femme aime jouer sur une part de sensualité. De là à ce qu’elle rime avec vulgarité, il y a un pas que je ne veux pas franchir. Sur la pochette, je pose avec mes colliers. Ce sont des amis d’une galerie d’art à Ajaccio qui l’ont créée, avec ces couleurs chaudes, en rapport avec ma musique.

 

– Quelle est votre pierre précieuse favorite ?

– Mon fils (n.d.l.r.: Aaron, qui aura 3 ans le 5 décembre).

 

– «Lunatique», titre de cet album, n’est pas un adjectif très positif. Vous correspond-il ?

– Il correspond davantage au mélange de genres et de sonorités de l’album. On y trouve des touches orientales, du ska ou du reggae.

 

– Avez-vous des côtés démoniaques ?

– Je ne suis pas un pur ange, comme tout le monde. On a tous un démon en soi et il faut savoir l’employer à bon escient. Cela dit, je suis plus ange que démon.

 

– Dans la chanson «Lunatique», vous dites: «On a tous un délice et une faille que l’on cache». Quelle est votre faille ?

– J’en ai une, mais je la garde pour moi. C’est une faille dont je me sers... ou qui peut me servir. Je n’ai que 25 ans. Je n’ai pas encore complètement dompté toutes mes éventuelles faiblesses !

 


 

Dhnet.be du 24/11/07 - Un vrai régal pour les oreilles

 

Jenifer a donné jeudi un concert intimiste à la Savonnerie. Sur scène, elle assure avec son dernier album. Show devant !

 

BRUXELLES Petit poisson deviendra grand. C'est ce qu'a dû se ressasser la belle Niçoise. Gagnante de la première édition de la Star Academy, Jenifer a bien évolué. Jusqu'à sortir Lunatique, un album qu'elle a peaufiné pour qu'il lui ressemble un maximum. Une vraie perle.

 

Tenue décontractée, cheveux attachés et sourire jusqu'aux oreilles, Jenifer séduit déjà par sa présence. Et cela, sans compter sur le charme incontestable de Maxim Nucci, à la guitare.

 

Simplement belle et désarmante, elle a offert, à ses fans qui se sont rués pour assister au showcase, un magnifique spectacle. Il ne faut pas plus de deux chansons pour s'en convaincre : elle est dans son élément.

 

Un peu réservée sur Ça se pointe, elle a repris le dessus avec son deuxième titre : Comme un hic.

 

Les personnes dans la salle lui hurlent un "Tu nous as manqué !". Jenifer rougit un peu et avoue "Vous aussi, vous m'avez manqué !"

 

Motivée et soutenue, elle intéprète Nos futurs. Les frissons envahissent la salle, surtout quand Maxim Nucci vient poser sa voix pour le refrain. Ces deux-là, il n'y a pas de doute, ils s'aiment. Leur complicité sur la scène fait plaisir à voir.

 

Ça y est, même les plus circonspects sont séduits par la jeune femme. Visiblement détendue, Jenifer n'a pas hésité à danser en rythme, avec ses fans, sur le titre Si c'est une île.

 

Son interprétation très intimiste de C'est de l'or laisse sans voix. Les fans se laissent transporter par sa douceur. La magie opère. Jeni n'est pas seulement douce, elle est aussi incroyablement dynamique. Elle le prouve une nouvelle fois sur Tourner ma page. Souriante et complice avec le public, elle s'amuse vraiment sur scène.

 

Six chansons, une demi-heure de concert privé. Bien trop court mais ça en valait vraiment la peine.

 

Pour tous ceux qui n'ont pas eu la chance d'assister au showcase, et ceux qui ont eu l'eau à la bouche jeudi, Jenifer sera en Belgique le 8 mars, à Forest National.

 

Laura Cerrada Crespo

 

Jenifer a séduit toutes les personnes présentes au showcase. Sur scène, elle a interprété les titres de son nouvel album comme s'ils avaient toujours fait partie d'elle.

 


 

LeSoir.be du 07/11/07 - Le retour de la petite Niçoise

 

Musique « Lunatique » est son troisième album

 

Depuis son entrée à la Star Ac 1, elle n’avait pas arrêté. Revoici Jenifer après un break salutaire.

Jenifer nous ouvre la porte de sa chambre d’hôtel, plus belle que jamais. La peau dorée, en marcel superposé, sans la frange qui, sur certaines photos récentes, lui donne cet air sévère de Cléopâtre anorexique.

 

Elle a pris son temps pour revenir après trois ans de break, avec un troisième album où elle ne cherche plus à prouver quoi que ce soit. Fini, donc, les sonorités rock’n’roll destinées à trancher avec ses débuts télévisuels et discographiques. Jeni sort un Lunatique très varié. Entre reggae, ska, cordes, ballades, airs latinos, et même une belle arabesque (« Le parfum »). « C’est parce que je passe d’un univers musical à un autre que j’ai appelé ce disque Lunatique, nous raconte-t-elle de son plus beau sourire. J’ai pris mon temps, car j’avais envie de m’investir davantage, en faisant autre chose que de juste demander ou choisir des chansons autour de moi. »

 

Pour ce faire, la petite Niçoise s’est plutôt bien entourée. À commencer par son homme, Maxim Nucci, le père de son enfant de 4 ans. Sont aussi passés par là ses potes Guillaume Canet et M. « Ça fait longtemps que je voulais faire un album avec Maxim. Ça l’a beaucoup amusé que je sois sa muse. Moi, j’étais déjà fan de sa musique avant qu’on soit ensemble. Autant, avant, je tenais à bien séparer nos projets, autant, là, je voulais passer du temps avec lui. Il se fait que Guillaume Canet est un de ses amis et qu’il passait souvent au studio : il a accepté de jouer de la guitare sur un titre. C’est un vrai multi-instrumentiste, et il a une culture musicale très étendue. Il finira bien par faire son disque. Matthieu Chedid (NDLR : qui a composé la musique du premier film réalisé par Canet, Ne le dis à personne) est aussi un copain de Guillaume. Il est venu écouter ce qu’on faisait en studio et a accepté de jouer sur deux morceaux. Quel honneur ! Je suis très fan de lui, en plus. »

 

Le pas suivant serait de jouer dans le prochain film de Guillaume Canet : « Je ne sais pas si j’en ai le talent. C’est un défi que j’aimerais un jour relever, mais en commençant par un petit rôle. Jusqu’ici, les propositions que j’ai reçues ne correspondaient pas à cette attente. Je suis très spontanée. Je fonctionne avec sincérité pour tout. J’écoute les conseils de mon entourage, car j’ai encore beaucoup de choses à apprendre, mais je dis souvent non si je ne le sens pas. Avant, je disais oui trop vite, je crois. La séance de photos nue avec un serpent, je pense que j’aurais dû m'abstenir, par exemple. Ça ne me ressemblait pas. Je n’avais accepté que parce que j’aime les serpents. »

 

Et un nouveau coup de foudre

 

Très appréciée des journaux people, Jenifer a dû affronter des rumeurs sur sa vie sentimentale : « Cela consolide un couple. On ne prenait même pas la peine d’y répondre. Je protège ma vie privée et j’attaque en justice quand cela touche à notre fils, mais on ne gagne pas toujours. »

 

Signalons encore que la plupart des textes de ce disque ont été signés par un certain David Verlant : « Je ne le connaissais pas avant qu’il n’envoie deux textes à mon manager. La rencontre a été un vrai coup de foudre. Je sais qu’il écrit également pour Emilie Simon et pour Monsieur Dutronc. On a vraiment passé du bon temps ensemble. »

 

Jenifer commence sa nouvelle tournée en mars prochain. Elle annonce une plus grosse production que par le passé, pour bien rendre les différentes couleurs du disque.

 

THIERRY COLJON

 


 

Sud Ouest du 07/11/07 - Jenifer "Je voulais surprendre"

 

Merci Margaux ;-)

 


 

Le Parisien du 05/11/07 - Jenifer tourne la page

 

A bientôt 25 ans, la chanteuse sort « Lunatique », son troisième album. La première gagnante de la « Star Academy », au succès commercial déjà établi, s'émancipe un peu plus avec ce disque réussi qui explore de nouveaux univers.

 

LES A PRIORI ont la vie dure. Surtout ceux qui consistent à penser que la téléréalité produit seulement des artistes à la fois jetables, inconsistants et sans avenir. Snobisme finalement mal placé que celui-ci à l'écoute de « Lunatique », le nouvel album de Jenifer.

 

Lauréate de la première édition de la « Star Academy », cette jeune femme pourrait bien être à l'aube de se forger une place à part, située quelque part entre une Vanessa Paradis dégagée de ses fripes hollywoodiennes et l'efficacité variétés-pop d'une Britannique telle Lilly Allen. « Je me fous complètement de l'image qu'on me colle, assure-t-elle. J'aimerais juste ne pas être connue seulement pour mon image, mais aussi pour ma musique. » Un credo certes partagé par tous les artistes issus de ce type de jeux, mais qui sied parfaitement à Jenifer Bartoli, 25 ans le 15 novembre prochain.

 

Dans son genre, cette Niçoise d'origine corse est une pionnière. La première, en fait, à s'être frottée à cette surmédiatisation façon TF 1, personnalité carbonisée sous les projecteurs des caméras à longueurs de « prime », de quotidiennes, de château et de curiosités en tout genre dues à son statut. « Ça fait sept ans, soupire-t-elle. J'assume tout et même plus. Mais je pense que le public a su comme moi aller au-delà de tout ça. »

 

« En grandissant, je me suis trouvée »

 

Il n'empêche : le cas Jenifer ne lasse pas d'intriguer et sa musique de séduire le très grand public. Avec l'inaugural « Au soleil » en 2002, aux contours pop sucrés, puis l'un peu plus rugueux « Ma révolution », deux ans plus tard, sa variété vendue par centaines de milliers d'exemplaires a su se faire enjôleuse et même parfois lumineuse. Même si elle avoue n'avoir eu, jusqu'ici, qu'un contrôle - volontairement - limité sur son travail : « J'ai passé mon adolescence à chanter des reprises dans les bals, les bars, les restaurants. Je ne savais pas trop ce que je voulais faire même si, je le répète, j'assume tout. Je ne suis pas musicienne et je ne savais pas ce qui me correspondait. En grandissant, je me suis trouvée. » Pour cet album, elle y a été aidée par son compagnon, Maxim Nucci, père de son fils Aaron et musicien toujours en devenir. « Avant même que l'on soit un couple, je l'admirais en tant qu'artiste. Je lui ai demandé de me faire un album parce que je suis fan de son travail. En fait, ça m'amusait d'être sa muse. »

 

Passé l'écueil à la fois quelque peu nunuche et éminemment people de cette collaboration, le résultat est là, raisonnablement formaté et tout à fait au niveau des bonnes productions pop du moment. Par la même occasion, la photogénique Jenifer se détache quelque peu, grâce à ce CD, des attentes de son public supposé (gamins et gamines scotchés à la télévision...). Quitte à surprendre : « C'est vrai que je propose autre chose et que ça peut être une surprise désagréable pour certains. Je ne calcule pas les risques. J'ai juste envie de me sentir à l'aise avec la musique que je défends. De toute manière, je m'attends toujours au pire pour mieux retomber sur mes pattes. »

 

par Sébastien Catroux

 


 

Le Parisien du 05/11/07 - "Lunatique" : contrasté et séduisant