Articles de presse Octobre 2004 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

L'Yonne Republicaine du 25/10/04 - Jenifer femme-enfant

« J’ai grandi, je suis devenue une jeune maman, mais je sais être femme-enfant et femme-maman à des moments différents. »

 

 Mardi 26 octobre, Jenifer donnera un concert à Auxerre.


La première lauréate de la « Star Academy » entame sa deuxième tournée, sur un son très pop-rock. Rencontre avec une artiste convaincue qu’elle demeurera « une éternelle enfant »
A 21 ans, tout lui sourit : la musique et l’amour. Et pourtant il y a tout juste trois ans, cette jeune Niçoise était encore inconnue du grand public. Après avoir remporté la finale de l’émission télévisée, « Star Academy 1 », devant 14 millions de téléspectateurs, Jenifer déclarait que tout allait maintenant commencer pour elle.
Depuis, elle mène sa jeune carrière à un train d’enfer : un contrat signé chez Universal, deux albums enregistrés dont le dernier, « Le passage », est déjà disque de platine, une récompense très convoitée, le NRJ Music Award 2004 de la meilleure artiste féminine, une deuxième tournée dans toute la France qui vient de commencer sans oublier le métier qui l’accueille en vraie pro. Jenifer assure vivre ce rythme avec un réel bonheur car elle fait ce qu’elle aime : chanter sur scène. Et si l’artiste, dans sa tournée, continue à chanter « j’attends l’amour », c’est de l’intox, car cette jolie brune, aux yeux pétillants, a trouvé son prince charmant en la personne de Maxim Nucci, compositeur qui travaille aux côtés de sa belle mais tout en commençant à voler de ses propres ailes en se tournant vers le cinéma.

Riche, célèbre, amoureuse, Jenifer vit un conte de fée avec, dans un joli berceau, un bout de chou nommé Aaron, né en décembre 2003. L’artiste qui se définit « apprentie chanteuse » reste très lucide sur cette déferlante du succès qu’elle sait devoir avant tout au public. (...)

 

Pourquoi avoir accepté d’être la marraine de « la Star Ac 4 » au côté de Michel Sardou ?
Je n’oublie pas que c’est grâce à « la Star Ac » si j’ai pu sortir mon premier album, accélérer un petit peu les choses au plan professionnel. Ça m’a servi de tremplin et ça m’a fait gagner des années. J’ai aussi vécu une aventure humaine que je n’oublierai jamais. Alors quand on m’a proposé d’être la marraine, je ne me suis pas posée de questions. J’ai été flattée et j’ai accepté parce que ça me faisait plaisir qu’on pense à moi !

Votre album « Le passage » ne marque-t-il pas une évolution entre la femme-enfant et la femme-maman que vous êtes devenue ?
On m’a connue quand j’avais dix-sept ans et demi. J’ai grandi, je suis devenue une jeune maman, ça m’a fait mûrir un peu plus vite. Je suis plus posée, responsable ; je garde encore des côtés « foufous ». Je pense que je resterai une éternelle enfant, mais je sais être femme-enfant et femme-maman à des moments différents.

Vous venez de commencer votre deuxième tournée. Quel climat avez-vous voulu lui donner ?
On va découvrir sur scène une Jenifer qui est dans la continuité de son travail d’artiste. Il y a aura un son plus pop-rock, un son plus affirmé, des jeux de lumières, des effets spéciaux, un écran pour des projections. Je serai entourée d’une équipe de musiciens qui sont des potes et cette complicité se retrouve sur scène. En travaillant lors de l’enregistrement de mon deuxième album, qui est très personnel, je pensais déjà à la scène. J’avais donc un autre regard sur mes chansons. J’ai travaillé en plus avec des gens que j’ai choisis y compris des auteurs comme Calogero, Kyo ou encore Tristan Leroy ou Ondine Gaspar. Cet album, j’ai pris le temps de le faire, c’est toute la différence avec le premier et ça a été très important.

Pour 2005, on parle d’un mariage, d’un deuxième enfant…
Il ne faut pas trop se fier à ce que l’on dit, c’est toujours un peu de la broderie, vous savez ! Il suffit qu’on dise un petit truc et ça fait un gros titre.
Je suis plutôt du genre « au jour le jour ». Pour l’instant, je me concentre sur ma tournée, le Zénith de Paris le 26 novembre et j’espère continuer l'aventure avec la même équipe de musiciens et d’auteurs pour mon troisième album. Je chante d’abord pour m’éclater sur scène, avec le public à qui je dois d’être toujours là !

 

Propos recueillis par Sophie PAJOT.

 


 

L'Est Républicain (Besançon) du 28/10/04 - Elle "ose" Jenifer

Il y a deux ans, elle remportait la Star Ac’. Hier, elle remplissait Micropolis avec les titres de son album « Révolution ». Jenifer emballe Besançon.(...)

 

Hier à, 19h c’était Jenifer . En première partie Ginie line. Ginie Line ? Ben oui, l’une des voix des Dix Commandements. Une des chanteuses que les ados adorent. Le premier album se vend bien.(...)

 

19h25. La première partie est finie. Lumières dans la salle de Micropolis. Le public se montre.

Y’a des papas. Y’a des mamans. Et leurs enfants. On ne sait d’ailleurs pas de qui des géniteurs ou des rejetons aiment le plus la première gagnante de la Star Ac’.

 

Bustier noir sur tee-shirt blanc

 

Les plus fous ont cédé à la faillite de merchandising. Le programme, indispensable. La photo, un plus. Le tee-shirt, le porte clé brésilien ou le nounours, un must .(...)

 

19h40. Micropolis à nouveau dans le noir. Premiers riffs. Le public hurle. La voix de Jenifer s’expose. Puis la belle apparaît. Bustier noir sur tee-shirt blanc, jean cuir noir. Cheveux plus noir encore. Jenifer 2004 apparaît rock, allez on le concède, pop rock. Ce qu’elle chante va avec. Rien à voir avec tout ce que l’on a vu ou pas voulu voir a la télé. Le premier titre s ‘appelle « Ose ». Et elle ose, la demoiselle. Elle chante, elle danse, elle séduit.  «  Comme un yoyo », c’est le deuxième titre. Tout aussi rock. Tiens, y’a un papa qui boudait au départ et qui claque des doigts maintenant. La gamine ne voit rien trop occupée a tendre du bout des doigts un panneau qui « Jenifer, on t’aime …. »

Vient ensuite le temps des ballades. Il est 20h. Le public sait qu’il en a pour un bon moment encore. Les gamins et les gamines iront au bout de la nuit : 22h voir plus. Leurs accompagnateurs aussi, un peu énervés de devoir réviser leur jugement sur la première chanteuse estampillée télé-réalité. «  Ca m'a fait penser à ce qui s’est passé avec Vanessa Paradis », confie un papa. «  Tous l’ont tuée avec son « Joe le taxi ». Vous savez la suite ? » Et oui, on a vu. Et pour Jenifer ? Bah, attendons la suite. Une chose est certaine, la chanteuse a fait du chemin depuis deux ans. Et le public l’a suivi. Ensemble, déjà, un petit parcours.

 

Eric Daviatte

 

Merci Sophie ;-)

 


 

L'Alsace le Pays du 30/10/04 - Ambiance très « fan »

 

La foule est allée grandissant hier après-midi sur le parking du Parc-Expo, pour assister au concert de Jenifer. Les plus assidus sont restés là toute l'après-midi.

 

Fans, roses et peluches

 

Ambiance très « fan » hier après-midi sur l'immense parking du Parc-Expo de Mulhouse : dès 16 h, une bonne soixantaine de spectateurs se pressaient devant une des portes de la salle, où l'arrivée de l'idole Jenifer était programmée pour 20 h 30. Une petite foule grandissant jusqu'au soir, et très féminine. Beaucoup de jeunes filles accompagnées de mamans tout aussi fans qu'elles, des ados coiffés dans le style des chanteurs français en vogue… « Celles qui sont devant étaient là vers 14 h, indique une spectatrice, elles gardent leurs places ». Le but étant d'arriver le plus près possible de la scène, ainsi que de l'estrade destinée aux cadeaux des fans pour « Jeni » : des roses (blanches si possible) et des peluches. Une maman précise que la star redistribue ensuite les jouets auprès d'enfants malades. (...) Sur l'aspect artistique, Floriane, 14 ans, pense comme Tiffany, mais ce qui suscite le plus sa ferveur, c'est l'attitude de la chanteuse : « Elle est restée la même qu'avant, le succès ne lui est pas monté à la tête ». Là, un petit retour sur l'histoire de la première Star Academy est nécessaire : « Il y en a qui se sont pris pour des vedettes alors qu'ils avaient tout juste sorti un single », analyse une maman. Jeni n'est apparemment pas tombée dans ce travers, et à chaque interview réfute le qualificatif de star. L'humilité a aussi son importance pour les jeunes fans, vu que naturellement certains rêvent de chanter à leur tour. Notamment Tiffany, qui ira à son premier cours de chant la semaine, sans doute boostée par le concert de son modèle.

T.L.

 


 

L'Alsace le Pays du 31/10/04 - Un cri d'amour

Jean-François Frey

 

La belle Jenifer en scène à Mulhouse pour un rendez-vous d'amour avec plus de 2500 fans invités à rester sagement assis.

 

Vendredi soir, une grande clameur a envahi le Parc-Expo de Mulhouse où plus de 2500 fans ont communié avec Jenifer.
C'était vendredi soir au Parc-Expo de Mulhouse le grand retour de Jenifer, la major de promotion de la toute première édition de la "Star'Ac" et ses fans de la première heure ont fait un triomphe de reine à celle qui entre deux CD s'est offert une maternité. Avec un tout nouvel album intitulé Le passage la belle Jenifer «devenue femme» – c'est elle qui l'avoue – a littéralement gâté ses jeunes fans à qui malheureusement un service d'ordre un peu zélé et manquant de psychologie a brisé les élans d'amour. (...) Heureusement la ténacité des fans, surtout les filles, a brisé le cercle protecteur et musclé et en fin de concert, toutes et tous ont pu enfin approcher pour tenter de serrer la main de Jenifer, la voir de plus près, lui jeter une peluche. Ce fut le seul événement d'une soirée musicale sans grande surprise et qui ne provoquera pas de révolution dans la chanson française. Il restera le bonheur de reprendre en coeur les chansons de l'artiste dont les paroles se perdaient au fond du Parc.

 

Un show consciencieux


Précédée d'une première partie ultra rapide assurée par la jeune révélation de la comédie musicale Les dix commandements Ginie Line la belle Néfertari, Jenifer marraine de l'édition 4 de la Star Academy et nominée aux Europe MTV Awards a assuré un show consciencieux, propre sous toutes les coutures sans grands effets scéniques. Égrenant ses succès et ses nouveaux titres, ses commentaires personnels sur les chanteuses qu'elle admire – comme Suzanne Vega- mais qui sont inconnues de son jeune public, les auteurs qui lui font confiance, son bonheur de femme et de mère, Jenifer a feuilleté les pages d'un magazine people au papier glacé. Une vie de star en toute simplicité qui, vendredi soir a comblé son public à 100% pur fan baigné dans le bonheur d'une communion totale pour une belle déclaration d'amour.

Jean-Marie Valder

 


 

DNA du 31/10/04 - Congrès d'ados pour Jenifer

Chanteuse adulte, Jenifer a mûri. (Photos DNA Philip Anstett)

 

L'ancienne star académicienne a fait escale vendredi soir à Mulhouse. (...)


Acte 1. « Jenifer !, Jenifer ! Jenifer ! » scandent d'une seule voix des milliers de spectateurs qui ont rempli la halle du Parc expo, impatients de voir l'icône française des teen-agers.

 

Sons de cloche. Silence et... stridente acclamation. Entrée gauche de la scène, une brune filiforme toute de noir vêtue fait son apparition. Entre deux colonnes de lumière, oui c'est elle, c'est bien elle, c'est Jenifer ! L'harmonieuse silhouette est contenue dans un simple top et un pantalon en cuir façon treillis. Un rien troublante, d'emblée la jeune femme en impose avec le morceau « Ose ». Point de chorégraphie ni de danseurs pour l'accompagner cette année. Du texte rien que du texte et un groupe de musiciens exclusivement masculin . Qu'a cela ne tienne, Jenifer balaye d'un bout à l'autre la scène d'un pas tonique et sautillant, s'arrangeant pour que la foule se déchaîne... modérément. Certains osent-ils s'agiter avec des pancartes énamourées, qu'ils sont priés par le service d'ordre de ne pas gâcher la vue de ceux qui sont derrière !

 

Deux ans pour mûrir

Vendredi soir, Jenifer a choisi de se raconte à travers les chansons de son 2e album (Passage). Clin d'oeil de la femme qu'elle est aujourd'hui. Elle lève le voile, en toute simplicité, sur deux années d'absence. Deux ans pour grandir, deux ans pour mûrir. Juste le temps de devenir adulte.
Acte 2. top blanc, bottes brunes remontées sur un jean de couleur bleu brut, la jolie brune réapparaît toujours aussi sexy dans une nouvelle tenue vestimentaire. La seconde série musicale s'annonce un peu plus rock. Ça balance même quand elle interprète : « J'en ai assez, je m'en vais », « Je veux des mots qui sonnent ». Enfin Jenifer ne manque pas de faire sa révolution dans la salle, en gardant le titre phare de son album pour la fin. Elle clame : « Pour toi public, je ne cesserais de marcher et pourquoi Ma révolution... porte ton nom ! ». Gentiment le Parc Expo chavire

Zohra Bourahli

 


 

L'Union du 31/10/04 - "Que du bonheur" !


En concert à Charleville-Mézières puis Reims, Jenifer vit un conte de fées : jeune maman, elle fait le métier de ses rêves à 22 ans. Elle redistribue ce bohneur à son public.
(...)

Vous allez donner des concerts à charleville-Mézières et Reims. Qu'est-ce que ces villes évoquent pour vous ?
J'ai d'excellents souvenirs de ces deux villes lors de ma précédente tournée. J'y ai ressenti beaucoup de chaleur. Le public est très chaud. On a mis des coups de coeur sur certaines dates et elles en font partie.

Dans quel état d'ésprit êtes-vous au cours d'une tournée ?
Je ressens une grande excitation et le stress car j'ai envie de bien faire, d'être au top. Comme je veux être à mon maximum, cela se traduit par le trac. Mais comme on apporte du bonheur au public, je suis aussi dans un état serein.

Préfèrez-vous la scène ou le studio ?
J'aime beaucoup le studio mais je préfère la scène. C'est la plus belle récompense pour un artiste. Il y a un partage, un échange avec le public. Je m'y sens bien.

Comment avez-vous conçu votre nouveau spectacle ?
En discutant avec les gens de l'équipe qui est la même que sur la précédente tournée, on s'est échangé nos idées. On a défini nos préférences pour essayer d'amener quelques petites étoiles dans les yeux des personnes qui vont venir nous voir. Le concert joue beaucoup sur les lumières et sur les couleurs de la scène.

Combien de musiciens avez-vous avec vous ?
Il y a un bassiste, trois guitaristes dont une femme avec qui je suis devenue amie, un clavier, un batteur et une choriste.

Quel répertoire allez-vous interpréter ?
Je vais défendre mon deuxième album "le passage" et les singles du premier, "J'attends l'amour" et "Au soleil" qui seront différents sur scène. Il y a aussi deux reprises de Laura Lee et Suzanne Vega.

Pensez-vous déjà à votre troisième album studio ?
Oui même si je chante tous les soirs, je prends ma guitare et je fredonne des mélodies mais je sais pas quand il sortira.

Comment l'envisagez-vous ?
Ce sera dans la continuité du deuxième album avec un coté plus affirmé. Cela restera pop même si, sur scène, je suis plus pop-rock.

Vous vous êtes un peu plus investie dans votre deuxième album studio avec des paroles autobiographiques comme "C'est de l'or" qui évoque la naissance de votre fils Aaron. Allez vous continuer à apporter votre contribution dans les paroles ?
J'aimerai m'investir de plus en plus mais je n'ai pas le talent pour écrire comme les jeunes auteurs que j'ai sollicité. Si "le passage" est très autobiographique, je n'aurais peut être pas la même envie pour le troisième album.

Comment procédez-vous pour les musiques ?
Je fredonne ce que j'aimerais avoir et je donne mon avis sur les musiques. Mais je ne suis pas musicienne. Je gratouille et je pianote.

Allez-vous composer un peu plus ?
J'ai cosigné une chanson dans "Le passage" qui est la plus fraîche et la plus légère. J'avais composé beaucoup de chansons mais j'ai préféré prendre ce qu'on m'a proposé. Je préfère travailler avec d'autres personnes car je n'ai pas assez un regard objectif sur moi.(...)

Vous êtes devenue le meilleur "produit" de la star academy. Serez-vous toujours reconnaissante à cette émission ? La referiez-vous ?
Je ne la regrette pas non plus et je la referais demain sans aucun problème. "Star academy" m'a servi psychologiquement et m'a apporté ce que je désirais au fond de moi : même si je ne voulais pas être connue, je souhaitais chanter et vivre de la chanson.

Êtes-vous gênée aujourd'hui d'être connue ?
Non car je peux apporter une lueur de joie aux gens. Je peux les faire rêver un peu.

Que pensez-vous de ce type d'émission comme "star academy" ?
C'est une chance pour les jeunes artistes car c'est de plus en plus dur d'avoir un rendez-vous dans une maison de disques et de se faire entendre. J'ai des potes qui sont musiciens et qui galèrent.

Pensez-vous avoir percé grâce à votre tempérament de battante ?
Peut être mais aussi grâce à mon culot et mon respect des autres.

Avez-vous des modèles ?
J'admire beaucoup de gens comme Line Renaud ou Jeanne Moreau mais je n'ai pas de modèle. Si je devais en avoir un, ce serait Johnny Hallyday qui est une star en France. Il a fait une carrière phénoménale.

Que pensez-vous de la gloire ?
Je ne suis pas trouillarde. J'ai les pieds sur terre. Je connais la valeur de l'argent et de la dimension humaine. Je n'oublie pas d'où je viens.

Vous vivez un conte de fées avec une très belle carrière à 21 ans et un enfant. Avez-vous peur de l'avenir, que le public vous lâche ?
Je me pose pas trop de questions. Je me concentre sur ce que je fais au jour le jour. On verra bien. J'éspère que cela durera mais rien n'est jamais acquis.

Qu'est-il important de transmettre à votre fils Aaron pour vous ?
Le respect d'autrui en priorité et la générosité.

Souhaitez-vous déjà un autre enfant avec votre compagnon Maxim Nucci ?
Je n'ai pas dit non ni oui. Mais ce ne sera pas tout de suite.

Entretien réalisé par Fabrice Littamé.

 

Merci Nath ;-)