Articles de presse Octobre 2016 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

La Voix Du Nord du 29/10/2016 - Avec Paradis secret, Jenifer a vraiment réussi sa révolution

 

 Davantage vue sur les plateaux de télévision que sur scène ces dernières années, Jenifer vient enfin de sortir son septième album studio. Sans aucun doute le plus abouti, qui témoigne d’une belle évolution.

 

 Par DAVID DELPORTE

 

 Pour ses fans historiques, elle restera, à jamais, la première lauréate de la « Star Academy ». Pour les plus jeunes, elle est surtout la dynamique membre du jury de « The Voice » la plus belle voix et de « The Voice Kids ». Mais Jenifer c’est avant tout une chanteuse de 33 ans qui signe son septième album pour ses quinze ans de carrière. Quatre ans après son dernier album inédit, la parenthèse désenchantée de l’album de reprises des tubes de France Gall restant un épisode à oublier.

 

 Avec ce Paradis secret, Jenifer ne se trahit pas. Ses chansons pop et enjouées qui ont toujours été sa marque de fabrique n’ont pas disparu mais les textes sont désormais plus matures. La chanteuse laisse aussi volontiers parler l’héritage paternel, son goût pour la Motown, la musique américaine des sixties et des seventies, ce qui donne une couleur un peu plus soul à l’ensemble. Sans empiéter sur la voix et les mots, cet album fait aussi la part belle aux instruments avec beaucoup de guitares, de cordes, de cuivres…

 

 Alors bien sûr, il y a toujours des petits bonbons sucrés comme Aujourd’hui, qui ouvre l’album ; Jenifer parle toujours autant d’amour mais l’adolescente tout droit sortie de son château a bien grandi. Devenue maman de deux enfants, elle a évolué et ça se sent. La passion, les ruptures, les amours compliqués sont évoqués sans mièvreries. Dans Des idylles, Jenifer défend la cause homosexuelle (« Y a pas de ils/ Y a pas de elles/Y a que des idylles et des gens qui s’aiment »). Si les signatures de Fred Fortuny et d’Emmanuel Da Silva, qui a réalisé l’album, sont bien présentes, l’artiste a porté sa touche personnelle sur chacun de ses titres. Et tout particulièrement sur Un surrisu hé natu, une jolie chanson en langue corse en forme d’hommage à ses racines familiales. Jenifer a vraiment réussi sa révolution.

 


 

LaParisienneLife.com du 29/10/2016 - Jenifer est de retour dans les bacs avec « Paradis Secret » !

 

 Trois ans après son album hommage à France Gall et quatre ans après « L’Amour Et Moi », Jenifer est de retour dans les bacs depuis hier avec « Paradis Secret » son septième album en quinze ans de carrière.

 

 Précédé par les singles « Paradis Secret » et « Mourir Dans Tes Yeux », ce nouveau disque est frais, pop, un brin retro et très radiophonique.

 

 L’amour va bien à Jenifer, c’est un thème qu’a déjà abordé l’artiste et à de nombreuses reprises mais jamais aussi sensuellement.

 

 « Paradis Secret » possède un côté léger et insouciant inhérent aux sixties ou aux seventies, les musiques sont colorées, riches, dansantes mais l’album possède également de beaux moments d’émotion avec les titres « Mourir Dans Tes Yeux », « Tout Devient Possible » et « Un Surrisu Hè Natu ».

 

 L’icône pop Française a de nouveau collaboré avec Da Silva et elle dévoile sans conteste l’un de ses meilleurs albums.

 

 Jenifer opère un retour aux sources brillant qui s’écoute d’une traite et les morceaux restent en tête très rapidement.

 

 Nos titres favoris sont « Des Idylles », « Sans Penser A Demain », « Trop De Toi », « L’Altitude » et « Paradis Secret ».

 

 Jenifer sera en concert les 17 et 18 mars à Paris dans un lieu tenu secret et en tournée dans toute la France mais aussi en Suisse et en Belgique en 2017.

 


 

Le Point J par Jérémy Parayre du 28/10/2016 - LE BEAU « PARADIS SECRET » DE JENIFER

 

Quatre ans. Quatre ans que Jenifer n’avait pas sorti d’album original, depuis le très sucré L’amour & moi en 2012.

 

Pour une artiste qui change de peau à chaque disque, à quoi pouvait-on s’attendre ? A tout sauf à un album facile. Jenifer ne déçoit pas. Si pour Lunatique, en 2007, elle avait pris la plume et posé quelques notes de musique (on lui doit quand même en partie le tube « Tourner ma page »), elle ne s’était jamais suffisamment fait confiance pour coucher sur  papier ses émotions, ses combats, ses amours.

 

Il a suffit d’une rencontre, et une alchimie certaine, pour qu’elle se lance. Da Silva. Elle lui parle, il écrit. Elle chante, il compose. Et vice-versa. Avec la complicité de Fred Fortuny, ils livrent un album aux accents sixties et seventies, concocté à trois, « comme à la maison ».

 

Un « orage » dit-elle, tant les couleurs sont nombreuses, les atmosphères changeantes. Jenifer, dont la voix est au centre de ce septième opus, chante l’amour. Comme elle le fait si bien depuis quinze ans. L’amour déçu, l’amour qui s’ennuie, l’amour qui s’enfuit.

 

Le bonheur,  ça n’existe pas. Tenez, le ciel bleu, pas un nuage… C’est le bonheur. Vous prenez un polaroïd et au développement, qu’est-ce qu’on a ? Rien. Mais quand on prend les turbulences des orages, on peut en faire à l’infini ; des cartouches et des cartouches. – Citation de Serge Gainsbourg que Jenifer a gardé en tête tout le temps de l’enregistrement de Paradis secret.

 

D’une émotion rare, Paradis secret oscille entre sourires coquins (le single éponyme) et larmes douloureuses. « Mourir dans tes yeux », sûrement la plus belle pièce de l’album, prouve à quel point le chanteuse a possède un univers bien à elle, une grande voix, et le goût des choses bien faites. Quelle classe ! Les cuivres, les cordes…une orchestration quasi-cinématographique qui la (re)place dans son plus beau rôle : celui de chanteuse. Pas une popstar facile, non.  Une dame de la chanson.

 

« Sans penser à demain », « Des idylles » (merveilleuse ode à la non-différence des couples homosexuels), « Tout devient possible » (sublime), « Folle et amoureuse » (terriblement dansante), ou encore une ballade tout en corse, « Un Surrisu Hè Natu », poème d’une beauté désarmante… Autant de titres, petites pépites dans cet écrin solide.

 

Finalement, Jenifer livre  l’album qui lui ressemble le plus : ambitieux mais pas prétentieux, simple mais complexe, sombre mais perméable à la lumière. Que dire de plus ? Si ce n’est qu’on découvre aujourd’hui probablement le plus bel album de sa carrière.

 

Paradis secret (Mercury), disponible depuis le 28 octobre 2016.

 

https://lepointj.com/2016/10/28/le-beau-paradis-secret-de-jenifer/

 


 

Le Journal Du Centre du 28/10/2016 - La complicité créative de Jenifer et Da Silva

 

1.PNG

 

2.PNG

 Cliquer sur l'image pour l"agrandir

Merci pour les Scans <3

 


 

JDD du 23/10/2016 - L'ancienne gagnante de "La Star Ac" fête ses 15 ans de carrière avec un septième album à l'élégance pop soul qui fleure le tube. Rencontre à l'abri des paparazzis.

 

jdd23102016.PNG

 Cliquer sur l'image pour l"agrandir

Scan by Kleo, merci <3

 

Interview Vidéo de Jenifer pour le JDD à découvrir ici >>

 


 

La DH.be du 11/10/2016 - Avant la sortie de son 7e album, Jenifer nous dévoile ses paradis secrets en coulisses de l’émission CAP 48.

 

 "C’était l’occasion de venir revoir les Belges et de venir donner un peu de soi pour tenter de récolter un peu plus de fonds, confie la chanteuse de 33 ans qui soutient déjà beaucoup d’associations. Plus on est nombreux, mieux c’est !" Et pour cause, la grande soirée de solidarité CAP 48 a récolté plus de 5,55 millions d’euros, nouveau record.

 "Ça fait partie de mon éducation, mes parents m’ont toujours inculqué ces valeurs-là et la notion de partage. D’autant plus que, depuis que je suis médiatisée, je me sers au mieux de ma notoriété. On se sent quelque part un peu plus utile. Faire l’autruche, ce n’est pas mon truc (sourire) !"

 

 L’aventure The Voice kids vient de se terminer, quel est votre bilan personnel ?

 "Il y a eu plein de surprises, on s’est bien amusé dans un esprit bon enfant, avec aucun enjeu quelconque. C’est une expérience, faut le prendre comme tel, parler avec les parents, les encourager à aller à l’école et garder cette passion-là. C’est comme faire du sport. Je les encourage à avoir un loisir, c’est bien pour la tête et l’équilibre mental. Une évasion à côté de l’école et la musique c’est bien, mais sans se faire un plan sur la comète. Il y a un temps et un âge pour tout."

 

 Le fait d’être maman de deux enfants aide à endosser ce rôle de coach ?

 "Peut-être, mais je pense qu’il faut juste avoir un cœur. Qu’on soit parent ou pas, ce sont tous nos enfants. Matt Pokora avait peur de cela car il n’est pas encore parent mais c’est juste une question d’instinct et de feeling. Il ne faut pas mentir, rester naturelle mais ne pas être la copine non plus, savoir doser tout en étant le plus juste possible."

 

 Et si vos enfants voulaient y participer ?

 "Si ça peut les aider à être épanouis dans leur vie, pourquoi pas ? Ils auront les bases solides pour redescendre sur terre (sourire) ! Je ferai tout pour, en tout cas."

 

 Vous rempilez pour The Voice Kids mais pas pour la version adulte. Pourquoi ?

 "Car faire le ping-pong entre la promo de mon album, celle de mes films, c’est plus compliqué d’enchaîner encore The Vo ice adulte où les enregistrements sont moins condensés."

 

 Malgré un premier film critiqué, le cinéma semble de plus en plus vous titiller…

 "Oui car ici dans Faut pas lui dire , j’ai un vrai rôle ! Une comédie romantique que j’ai tournée en Belgique et avec beaucoup d’acteurs belges d’ailleurs comme Charlie Dupont, Tania Gabarski, Fabrizio Rongione, Stéphanie Crayencour, etc. Pour Les Francis , je n’y peux rien. Même si je garde un bon souvenir car j’ai fait ce qu’on m’a demandé de faire. Mais c’est sûr que ce n’est pas un film qui a révolutionné le cinéma. Mais je ne regrette pas. Ça construit, je ne le vois pas comme un échec. Ici, j’ai fonctionné au feeling, je me suis investie davantage et il y a une vraie notion d’équipe."

 

 D’où vient cette passion pour le septième art ?

 "C’est le jeu de rôle qui m’attire, le fait d’enfiler les costumes de personnages comme vous le verrez sur mon album. Être juste quelqu’un d’autre, c’est tripant et un vrai challenge. D’autres films sont en cours pour 2017 et là je vais notamment doubler le film d’animation d’Universal Sing . Le cinéma pourrait être une nouvelle voie."

 

 Comment endosser son rôle de mère en plus de celle de chanteuse et actrice alors ?

 "Tout est une question d’organisation, je me réserve des moments exclusifs avec mes enfants et personne n’y touche car c’est mon équilibre absolu, vital. J’ai choisi de ne pas avoir de nounou et je l’assume totalement. Ce n’est pas injouable. Paradoxalement, avec ce métier qui paraît totalement dingue, on a beaucoup plus de temps avec nos enfants. Suffit de condenser les choses et du coup, on profite encore plus d’eux."

 

 Exclusif : Jenifer invitée de 69 minutes sans chichis, le 3 novembre

 Au sortir de la grande soirée CAP 48, Jenifer confirme qu’elle reviendra très vite en Belgique pour l’émission Sans Chichis du 3 novembre prochain. Soit une semaine après la sortie de son album, qu’elle a enregistré aux studios ICP à Bruxelles et dont on vous reparlera bientôt dans nos colonnes. "Ce studio est une caverne d’Ali Baba pour les artistes, nous glisse celle qui se fait rare en télé ces derniers temps ("raconter ma vie, ce n’est pas mon truc") à part pour The Voice kids et Les copains d’abord, samedi sur France 2. Avec des instruments vintages et des musiciens belges incroyables, c’était magique. Et, en même temps, je pouvais sortir du studio pour aller me balader comme j’adore le faire à Bruxelles."

 

 Ses endroits fétiches ? "La rue Blaes et la rue Haute avec la place du Jeu de balle car j’adore les puces, poursuit celle qui a beaucoup d’amis dans notre capitale. J’aime découvrir des endroits. Je connais les scènes et théâtres de votre pays mais pas forcément les artères qui en font son charme. Puis les gens sont extrêmement généreux et respectueux. Tous les artistes vous le diront, quand on repart de chez vous, on n’en ressort pas indemne. C’est marqué au fer chaud !"