Articles de presse Octobre 2018 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

Le Progrès du 31/10/2018 :  Jenifer, "un truc dingue" à Beynost

 

 


 

Corse Matin du 26/10/2018 : Interview. Nouvel album, tournée, série TV... Jenifer se confie à Corse-Matin

 

 

 

La chanteuse insulaire présente, ce vendredi, son nouvel album. Elle repassera par Ajaccio le 8 mars, pour entamer une nouvelle tournée. Après une période de tourments, l'artiste occupe de nouveau le devant de la scène

Le planning de Jenifer affiche complet. La chanteuse est actuellement en pleine promo de son nouvel album, Nouvelle Page, et enchaîne, entre deux plateaux, avec le tournage d'une série et l'enregistrement de la nouvelle saison de The Voice. Nommée aux prochains NRJ Music Awards qui auront lieu le 10 novembre, la star a pris le temps de répondre aux questions de Corse-Matin.

 

C'est aujourd'hui que sort votre nouvel album, le huitième de votre carrière, intitulé Nouvelle Page. Quelle signification se cache derrière ce titre ? Nouvelle Page, c'est mon état d'esprit aujourd'hui. J'ai une manière plus philosophique de voir la vie. Je me dis que le seul moyen de se remettre les idées en place, c'est savoir tourner une page, même si le livre reste le même.

Je me suis toujours impliquée dans chacun de mes albums, mais pour celui-ci plus que jamais. C'est la première fois que je passe autant de temps en studio, à travailler et enregistrer énormément de titres. On est arrivé à presque 80 chansons pour se laisser la liberté de garder celles qui me ressemblent le plus. C'est surtout un album très personnel. Toutes les chansons, y compris celles que je n'ai pas gardées, ont été créées par des auteurs et des compositeurs très impliqués. On a beaucoup échangé sur les mots, leur sens, les mélodies, les couleurs. Car il fallait que ça transpire la vérité, la sincérité et l'implication de chacun, que je puisse porter toutes ces chansons comme une seconde peau. C'est pour ça que j'ai osé dire des choses que je n'aurais jamais osé dire avant. J'ai abordé des thèmes plus intimes. Et finalement, la seule chose qui ne soit pas une nouvelle page, c'est la couleur de l'album et pour le coup, c'est un retour à la première page, la pop music, c'est mon ADN.

 

D'où vient ce besoin de tourner la page ?

L'année 2017 a été difficile pour moi. J'en étais arrivée à ne plus avoir envie de chanter, je n'avais plus la flamme. J'ai pris le temps de réfléchir et de me reconstruire petit à petit pour retrouver la passion, aidée surtout par l'empathie des gens dans la rue, de leurs encouragements mais aussi de mon entourage et de ma famille. C'est pour tout ça que j'ai appelé cet album Nouvelle Page.

On ne repart pas à zéro, on repart différemment. J'ai eu besoin d'un renouveau, de nouvelles énergies. D'où mon changement d'équipe et de maison de disques. J'avais besoin de me renouveler. J'ai connu tout très vite : la Star Academy, le succès, etc. À la fin, j'ai fait les choses peut-être beaucoup trop vite, presque mécaniquement. Je mesure la chance que j'ai eue et j'en connais d'autant plus la valeur depuis cette période.

À chaque fois que j'ai pensé à arrêter, la passion et l'envie ont repris le dessus.

 

Vous démarrez une tournée durant laquelle vous alternez des salles confidentielles et les Zénith. Ce choix révèle-t-il un besoin de vous rapprocher de votre public ?

Effectivement, ce sont plutôt deux tournées qui s'entremêlent. L'une assez intimiste, l'autre plus électrique. Encore une fois, c'est une façon de poursuivre ce renouveau. J'ai toujours revendiqué mon amour pour la scène, des grandes salles et tout autant des plus petites. J'aime la proximité et l'accessibilité qu'elles offrent avec les gens. Cet échange est essentiel quand je monte sur scène. Du coup, il y aura des salles plus petites dans lesquelles je dévoilerai des versions acoustiques de mes chansons. J'alternerai avec des plus grands shows, dans des Zenith. Ce sont deux façons passionnantes de découvrir mes nouvelles chansons et de revisiter les anciennes. Ce sera une tournée aux allures de best-of et une formidable occasion de faire la fête avec le public.

 

Vous démarrez votre tournée le 8 mars prochain par une première : un concert au Palatinu, à Ajaccio. Était-ce pour vous une étape obligatoire dans cette reconstruction ?

Ajaccio oui, c'est un choix, c'est mon choix, une véritable envie. La Corse sonnait comme une évidence pour le démarrage de la tournée, pour l'entame de cette nouvelle page. Je viens y puiser une bonne dose d'ondes positives avant d'attaquer cette longue tournée, entourée de ma famille, mes amis, et de tous les gens de l'île.

 

D'ailleurs, dans votre riche actualité, vous tournez actuellement une nouvelle série qui se passe en Corse. Pouvez-vous nous en dire plus sur son scénario ?

Et oui, comme quoi je suis définitivement liée à la Corse. Les tournages ici sont incroyables. Il n'existe aucun décor aussi beau. Je joue le rôle d'une jeune femme bipolaire, habitée par ses démons. Cette histoire est adaptée du roman Le temps est assassin, de Michel Bussi. C'est une histoire incroyable, avec des rebondissements tellement inattendus. J'adore ce rôle, j'adore les acteurs qui m'entourent, comme Dany, Gregory Fitoussi, Caterina Murino, Fred Testot, Mathilde Seigner et tant d'autres.

 

Vous êtes également nommée aux NRJ Music Awards 2018, dans la catégorie artiste féminine de l'année. Une victoire constituerait pour vous le neuvième trophée dans cette cérémonie. Accordez-vous une grande importance à ce genre de prix ?

J'ai tellement de chance, dix-sept ans après avoir démarré, de me retrouver encore une fois nommée. J'aime cette cérémonie parce que, d'abord, c'est un véritable show. Mais surtout, parce que c'est le public qui vote et choisit les gagnants. On se prend tous au jeu, tous les artistes. Ça reste une compétition entre amis mais je ne vous cache pas que ce prix me ferait évidemment vraiment plaisir. Alors je compte sur vous tous pour voter. C'est quand même en partie grâce aux votes des Corses que j'ai remporté la Star Ac, alors si on pouvait remettre ça le 10 novembre (rires).

 

Vous réintégrez cette année le jury de The Voice Adulte. Où trouvez-vous l'énergie de tout cumuler ?

Je mesure la chance que j'ai de retrouver ce fauteuil. Cette émission est extraordinaire de bienveillance et les talents sont de plus en plus dingues d'année en année. Déjà, le fait de faire The Voice Kids m'a beaucoup aidée l'année passée. Être au contact des enfants vous fait vite oublier vos petits problèmes. Ils sont tellement naturels, enjoués et heureux d'être là que vous ne pouvez pas rester indifférente. Sur les adultes, c'est un peu différent parce que pour le coup, cette mise en lumière peut aider à démarrer une carrière. On parle un peu plus de technique, on donne des conseils plus sérieux mais ça reste avant tout un véritable divertissement. J'aime ce programme parce qu'on y parle musique tout le temps, on découvre des voix incroyables et des personnalités hors du commun. Et cette année, je retrouve mes copains, Soprano, Mika et le grand Julien Clerc, que je vois chaque année dans les Restos du coeur. Donc on sera en famille, mais ce n'est pas pour autant qu'on va se faire des cadeaux (rires).

 


20 Minutes du 26/10/2018 : La chanteuse Jenifer revient avec son album «Nouvelle Page», qui sort ce vendredi

Propos recueillis par Claire Barrois

La chanteuse Jenifer sort son nouvel album après s'être éloignée de la scène un long moment.
Il s'intitule Nouvelle Page, et la chanteuse a expliqué pourquoi à 20 Minutes.
Elle raconte aussi ce qui lui a permis de retrouver goût à la chanson.

Une Nouvelle page aux allures de renaissance. Ce vendredi, la chanteuse Jenifer sort son huitième album et revient sur le devant de la scène après s’en être éloignée. Accident de van, décès d’un proche… L’année 2017 avait chamboulé la chanteuse à tel point qu’elle ne voulait plus chanter. Après avoir pris du temps pour elle, Jenifer revient plus forte et motivée. Côté musique, elle renoue avec le son de ses débuts, ce qui ne devrait pas déplaire à son public.

Votre album s’appelle Nouvelle page, mais c’est bizarre parce qu’on retrouve votre son des débuts, non ?
C’est une nouvelle page parce que j’ai renouvelé mon équipe après une année 2017 qui a été épouvantable. J’avais besoin d’autres points de vue après dix-sept ans de vie commune avec mon ancien manager. Nous nous sommes séparés d’un commun accord. En ce moment, il est en train d’élever des chiens dans la cambrousse !
Sur le plan musical, j’avais envie de retrouver l’essentiel, de me retrouver, de retrouver la sincérité. Jusqu’à présent, j’avais suivi mes humeurs changeantes pour ma musique. En faisant ça, j’ai déstabilisé mon public qui ne savait plus qui j’étais. Moi non plus je ne le savais plus, d’ailleurs. J’ai grandi aux yeux de tous, je me suis nourrie des rencontres, j’ai évolué. Et finalement je suis revenue à la première période, avec plus de maturité au niveau des textes. C’est un retour aux sources dans les sujets évoqués aussi.

En quoi consiste ce renouveau ?
Chaque album correspond à un âge et à une humeur. Dans celui-là, j’évoque des thèmes que je n’aurais pas validés avant. Je me cerne mieux. Je n’ai pas donné de limites aux auteurs : ils écrivaient selon l’image qu’ils avaient de moi. Après on peaufinait pour que ça transpire la vérité. J’ai retrouvé la passion que j’avais perdue, ça faisait un moment que je subissais. J’avais une pression médiatique forte.

Vous avez dit, lors de la présentation de votre album, qu’être jurée dans The Voice Kids vous avait beaucoup aidé. Pourquoi ?
Les enfants -les miens et ceux de The Voice Kids- m’ont fait du bien. Leur insouciance me donnait une bouffée d’oxygène. A ce moment-là, j’ai arrêté The Voice pour les adultes parce qu’il y avait trop d’enjeux et que je ne voulais pas les pénaliser. Pour les enfants, c’était plus simple, et ils m’ont ramenée à la passion de mes débuts. Quant à mes propres enfants, il fallait continuer pour eux…

Et ce changement d’équipe ?
Mon nouveau manager a été mon psy. Je me suis souvenue de la chance que j’avais de vivre de ma passion. Il y a pire que mes malheurs. Les enfants malades, les adolescents homosexuels du Refuge, ça me canalise. Même si pendant cette période, j’ai eu besoin de tout couper et que je me sens très coupable parce que j’ai eu l’impression de les abandonner.

Comment avez-vous retrouvé la voix de vos débuts ?
C’est une histoire de diaphragme. J’en ai parlé avec Zaz pendant les Restos du Cœur. On partageait nos sentiments sur nos problèmes de voix. Et en fait c’est psychologique, la voix est liée à l’émotionnel. Mon diaphragme est redescendu et tout s’est libéré.
Je suis vachement attachée aux mots et à ce que je raconte. Je n’ai plus peur de me mettre à nu avec l’âge. Il faut aussi mettre de côté sa pudeur, être moins dans la retenue. Sur Paradis secret, j’ai chanté les chansons, on était trois dans une chambre, ça allait très bien, mais en studio, j’avais de l’appréhension. Je suis une traqueuse et ça peut rétracter les cordes vocales.

Quel est votre lien avec votre public ?
Je suis issue d’un jeu où les gens ont voté pour moi, j’ai reçu des récompenses grâce à leurs votes… Il y a un réel amour qui se dégage de tout ça. Ça peut faire perdre pied, parfois je me demande : « Pourquoi moi ? » Et quand je ne monte pas sur scène, les gens me manquent. Il y a énormément d’empathie. Plus on m’en donne, plus j’en veux. Dans mes « fans », mais je n’aime pas ce mot, j’ai des gens qui sont partis et revenus.
Je peux permettre à des esprits de s’évader, et ça me plaît. Faire du bien aux gens, ça me plaît. Marquer un moment de leur vie, c’est incroyable.

Continuez-vous à tourner dans des séries en parallèle de la musique ?
En ce moment, je tourne dans Le temps est assassin, la nouvelle série de TF1 en huit épisodes. C’est comme une récréation, mais j’apprends beaucoup. Ça complète ma carrière musicale, mais ma priorité, c’est la chanson.

 

Merci Brésilia pour le scan <3

 


 

L'Express du 21/10/2018 : Jenifer refuse d'"être mécanique"

Jenifer, plus sereine, aborde une Nouvelle page...

Jenifer répond à notre célèbre questionnaire sur le style. Elle évoque son dernier album et son rapport avec la célébrité.

Avec son huitième album, Nouvelle page, la chanteuse revient à ses premières amours, de la variété à la fois pop et populaire. Au fil des seize ans qui ont passé depuis qu'elle est sortie victorieuse de la première Star Academy, elle a peaufiné son style.

C'est quoi le style Jenifer ?
Si tant est qu'il y en ait un, c'est la sincérité. Dans toutes mes démarches. Et bien entendu dans chacun de mes albums, surtout celui-là qui arrive après une année 2017 compliquée. [Au retour d'un concert, son minivan percute une voiture. L'accident fait deux morts. Traumatisée, elle annule tournée et promotion.] Ce disque a eu un effet thérapeutique. Et s'il agit sur moi, il peut sans doute en aider d'autres. Qu'on aille bien tous ensemble ! J'avais soif de légèreté, même si certaines chansons sont mélancoliques. L'essentiel, c'était ne pas être mécanique, mais ressentir.

Grande admiratrice de France Gall, vous êtes plutôt style Gainsbourg ou Berger ?
Je suis une amoureuse inconditionnelle de Serge Gainsbourg ! Mon père y est pour beaucoup qui avait tous ses vinyles, des posters sur tous les murs, des statuettes en résine sur les meubles... J'ai même tenté de voler l'album Love and the beat, mais il s'en est aperçu. Michel Berger, c'est venu plus tard. Et quand ma maison de disques m'a proposé de reprendre du France Gall, j'ai découvert d'autres morceaux de lui. J'ai adoré et me suis consacrée pleinement à ce projet que j'envisageais comme un hommage. Si j'avais su, je me serais abstenue vu tout ce que je me suis pris dans la tête.

Qu'est-ce qui vous rend hostile ?
La presse à scandale bien sûr, que je ne considère d'ailleurs pas comme de la presse. Je lui rends hommage cela dit, avec la chanson Hey Jen. Quand on me l'a présentée, je me suis emportée. J'ai finalement accepté car leur répondre avec humour me faisait du bien. J'ignore totalement pourquoi j'attise une telle curiosité, à vouloir savoir avec qui je couche ou quel pain j'achète... Peut-être parce qu'on m'a vue grandir depuis toute jeune ? Ce qui est dingue, c'est qu'il y a encore aujourd'hui des paparazzis qui planquent en bas de chez moi ! C'est sans fin.

Vous défendez 1001 causes caritatives. Quel style de marraine êtes-vous ?
Je n'y vois pas de style particulier, mais de la normalité. Dès lors que je suis devenue connue, je trouvais naturel de mettre ma notoriété au service d'associations comme Les Restos du coeur, Les Petits princes, C'est que du bonheur... Jeune, j'ai vécu dans des quartiers très modestes, s'il fallait partager son steak, on partageait. A la maison, il n'y avait pas de tabous et on vivait dans une notion de partage. Et d'amour, bien sûr. Un gosse qui se fait frapper parce qu'il est homo, ça me touche. C'est pourquoi je suis une des marraines du Refuge et que je défends sans cesse la cause LGBT.

Et quel style de maman, alors ?
Plutôt louve, un peu poule... Cool, mais pas trop. J'essaie de faire de mon mieux. Je parle beaucoup avec mes enfants [elle a deux fils de 14 et 4 ans]. On entend la voix du plus petit à la fin de Derrière les soleils, qui a été rajoutée par mon équipe sans que je le sache. Une belle surprise.

Un titre s'intitule Comme c'est bon. Quel style de tentation vous attire ?
Il y en a plein ! La nourriture, pour commencer. Je suis une épicurienne. Je suis tentée par l'inconnu aussi, par le dépassement de soi... La tentation, ça peut dévier sur beaucoup de choses. Le tout, c'est de savoir si on va y aller ou pas. Et moi, en général, j'y vais.

Album
Nouvelle page, TF1 Musique

Tournée
A partir du 8 mars 2019