Articles de presse Décembre 2002 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

Le Parisien du 26/12/02 - Jenifer la pionnière

PREMIÈRE CHANTEUSE transformée en vedette par l'émission de télé réalité « Star Academy », Jenifer, 20 ans, est une pionnière. Grâce à la force de frappe du jeu de TF1, son tout premier album s'est vendu à plus de 600 000 exemplaires, sa chanson « Au soleil » a été l'un des tubes de l'été dernier et, à chaque fois qu'une date de concert est annoncée, elle affiche systématiquement complet. De plus, sur scène, Jenifer se débrouille bien malgré quelques défauts de jeunesse. Toute en déhanchements sexy, elle surprend son public - âge moyen : 12 ans - avec des reprises d'un répertoire plus adulte (Stevie Wonder, Seal, Janet Jackson…). A la sortie des salles, tout le monde est content : les enfants parce qu'elle est « jolie » et les parents parce qu'ils ne « s'attendaient pas du tout à ça ». (...)

 


 

Mairie du Cannet du 22/12/02 - La vedette de la « Star Académy » était en concert vendredi soir à la Palestre.

 

4 000 personnes ont acclamé leur nouvelle idole qui a charmé un public envoûté.

 

Ils sont venus, ils sont tous là... Dès 18 heures, les fans de Jenifer se pressent à la porte de la Palestre. De Nice, de Cannes ou encore de Toulon, elles, car le public est composé en majorité de très jeunes filles, ont fait le déplacement pour voir leur star préférée.
Les admirateurs de la star académique ne sont pas venus les mains vides : Sandra a apporté une lettre que « je compte envoyer sur scène pour qu'elle la lise et qu'elle me réponde ». Qu'y a-t-il dans ce courrier ? Sandra ne le dira pas mais Johanna, sa copine nous l'avoue, « elle lui demande un conseil pour s'habiller pour les fêtes de Noël ».

« Jeni, Jeni, Jeni », dans la salle, l'intensité monte d'un cran à l'approche de l'heure fatidique.

Et puis, sortant dans un halo de lumière jaune, elle arrive. Minijupe écossaise, bustier dévoilant son nombril et bottes en cuir, elle commence son tour de chant. « J'avais hâte de me retrouver chez moi », en une phrase, même les parents qui ont accompagné leurs enfants sont sous le charme. Il est vrai que Jenifer connaît bien la Palestre pour y avoir répété son spectacle en secret à la fin de l'été dernier.
Si la première partie du concert est plutôt aisée, le public chantant avec elle, à sa place pourrions-nous même écrire tant ses tubes sont connus de ses fans, la deuxième partie est plus difficile avec ses titres moins télévisés. « On reconnaîtra son talent et sa volonté de devenir une grande artiste dans ces moments-là : il faudra savoir se sublimer et aller chercher le public » avait pronostiqué un chanteur à la carrière établie après le succès de la Star Académy de l'an dernier.
Et bien, avec toute sa générosité, sa spontanéité et sa fraîcheur, Jenifer est allée chercher le public et l'a emmené avec elle « sous le soleil » bien sûr mais aussi « là ou tu rêves », deux chansons reprises en choeur par des milliers de jeunes filles qui rêvent du destin de la jeune niçoise. Avec « j'attends l'amour », Jenifer a conclu son spectacle sous les ovations du public et sous une avalanche de peluches jetées par ses fans comme un ultime cadeau.
Pour Jenifer, ce concert à la Palestre était le dernier de 2002 avant de reprendre en janvier une nouvelle tournée qui commencera par Rouen.
(...)

 


 

Nice Matin du 21/12/02 - La Palestre sous le charme de Jenifer

 
La Niçoise, lauréate de la première Star Academy, a donné hier soir, le meilleur d'elle-même, lors de son concert

Du délire ! Près de quatre mille spectateurs ont envahi hier soir la Palestre, pour le concert tant attendu de Jenifer. Une salle dans laquelle elle a répété et répété encore, avant de se lancer dans cette première tournée en solo. « J'avais hâte de me retrouver ici, chez moi » a confié la jeune niçoise au tout début de son spectacle.

La star académicienne, qui vient tout juste de fêter ses vingt ans, a déjà tout d'une pro. Douze tonnes de matériel, une mise en scène et des chorégraphies irréprochables, mais aussi et surtout, la volonté de prouver à ceux qui en doutaient encore que le rêve continue. Bien loin du château de Star Academy. Et que les 600 000 albums vendus n'enlèvent rien au bonheur d'être sur scène, bien au contraire : Jenifer a donné, hier soir, le meilleur d'elle-même, avec une générosité rare, devant un public pourtant conquis d'avance.

Rendez-vous ce soir...


Un public jeune, très jeune, qui a repris en chœur les chansons de l'album de cette femme enfant de plus en plus sexy. Dans la salle, ses parents venus la soutenir. Et puis Priscilia, l'ex-Graine de star, elle aussi, Niçoise, qui entamera une tournée dès le début de l'année 2003 avec un passage par le Nikaia. Le concert s'est bien évidemment terminé par « J'attends l'amour », sous une pluie de peluches et un tonnerre d'applaudissements. En signe d'au-revoir.
(...)

En attendant le prochain album, fin 2003. Et le prochain concert dans la région.Sa région.

 

Stéphanie KHAYAT.

 


 

Courrier de la Mayenne du 19/12/02 - Les Mayennais ont succombé au charme de Jenifer

 

La nouvelle coqueluche des ados a conquis les 3500 spectateurs présents. La salle polyvalente vendredi soir. Dès 18h, plusieurs centaines de spectateurs étaient présent pour choisir les meilleures places. L'ouverture des portes, initialement prévue à 19h30, a donc été avancée de trente minutes. Une heure et demie avant l'entrée en scène de la belle niçoise, la majorité de la salle était déjà pleine.

L'assistance n'a pas attendu les "Quelques mots d'amour" de Michel Berger, interprétés par Philippe Jacquot pour donner de la voix. Non sans mal, le chanteur pop à la française de la première partie, admirateur de Daniel Balavoine et de Jean-Jacques Goldman, a chauffé le public pendant près d'une demi-heure. Sous les vivas de la foule, la lauréate de Star Academy est apparue sur scène aux alentours de 21h. Tout de noir vêtue, portant une petite jupe courte, des bottes et son incontournable bandana, Jenifer Bartoli de son vrai nom, a fait une entrée tonitruante.
(...)
S'en est suivi un récital de la jeune artiste. "Au soleil" et "J'attends l'amour" étant bien évidemment les deux chansons les plus attendues. Quelques interventions de la jolie brune, entre les chansons, ont renforcé son aura auprès d'un public comblé.

"Merci pour votre soutien. C'est vous qui me faites avancer. A très bientôt, je l'espère". Ainsi s'est conclue une soirée qui a tenu toutes ses promesses.

 


 

HautAnjou.com du 19/12/02 - Jenifer l’idole des jeunes

 

Elle s’est produite à Laval devant 3 700 fans

 

Elles étaient venues, elles étaient toutes là. De Rennes, d’Angers, de toute la Mayenne, les fans de Jenifer n’auraient manqué pour rien au monde ce rendez-vous avec leur idole. Le concert de la gagnante de Star Academy a fait salle comble vendredi soir à Laval. Il a affiché 3700 personnes, ados et pré-ados, des jeunes filles pour la plupart.

 

— 18h. Le concert ne débute qu’à 20h30 et déjà une file d’attente se forme à l’entrée de la salle polyvalente. Certaines ont une rose, d’autres une peluche ou encore une lettre à la main. C’est ce soir ou jamais pour approcher Jenifer, lui parler peut-être. Qui sait ? Enfin, les portes s’ouvrent et c’est la ruée vers les premiers rangs. A 19h30, la salle affiche complet. Et déjà le phénomène Jenifer opère. Les spectatrices, tout juste sorties de l’enfance ou ados bien affirmées, portent le bandana rouge ou blanc dédicacé par leur idole. Le marketing fonctionne à plein. 20h35 : les lumières s’éteignent. Jenifer ? Non, c’est Philippe Jacquot qui vient chauffer la salle avec sa guitare et ses quelques chansons dont une reprise de Michel Berger. “Jenifer !”, “Jenifer !”, réclame la public d’une voix criarde. Enfin LA voilà. Elle sort d’un tunnel central dans un halo de lumière jaune. Comme un soleil. Telle une apparition pour ces milliers de groupies. Il n’y a qu’à voir ces paires d’yeux brillants captivés par ce petit bout de femme sur scène. Jenifer est souriante comme à son habitude. Mini-jupe à carreau noirs et gris, bottes en cuir et l’éternel bandana, “elle a même quelques rajouts de mèches blondes”, précise une fan très observatrice. Encore une nouvelle mode en perspective. “Là où tu rêves” est le premier morceau de la soirée, puis la chanteuse enchaîne les titres de son premier et unique album “secrets défenses”, “Donne-moi le temps”... et bien sûr “au soleil”, mémorable tube estival repris en cœur par la salle. (...)

 

Mais Jenifer est bien là en chair et en os. Elle se déhanche sur la scène, entourée de danseurs eux aussi bien en chair. La star a la voix cassée, des restes de sa grippe. Le jeune public n’en a que faire. Les mamans, venues en nombre accompagner leur progéniture, y prêtent davantage attention. Des reprises de ses idoles Jenifer parle de surprises. Celle qui a encore un répertoire limité reprend un tube de son idole Stewie Wonder, puis de Seal que la plupart de ses fans ne connaissent sûrement pas. Elle chante aussi Janet Jackson. Entre temps, la star s’est changée : elle a revêtu un pantalon noir qui laisse toujours entrevoir son nombril. Jenifer n’oublie pas son dernier single “des mots qui résonnent” absent de son album. Le concert est désormais bien avancé. De plus en plus de jeunes spectatrices quittent leur siège pour se rapprocher de la scène. Un bon groupe s’est maintenant constitué au pied de l’estrade. Au refrain de “J’attends l’amour”, c’est la folie. Les bras se lèvent, des spectateurs se mettent debout sur leur chaise. Un premier rappel, un second. Jenifer rend hommage à son public : “Merci pour cette chaleur que vous m’apportez chaque jour. Ce soir, je n’étais pas en forme et vous m’avez aidée à tenir.” Elle était là. Jenifer est déjà repartie. Mais ses fans ne l’oublieront pas de sitôt, surtout celles pour qui c’était le premier concert de leur jeune existence.

 


 

Journal Le Pays du 18/12/02 - Les amours de Jenifer

 

La gagnante de l'édition 2001 de la Star Academy s'est produite hier soir au parc des expositions d'Andelnans devant 4000 fans surexcités.Un public composé en majorité de jeunes.

« Elle est belle ». « Elle chante bien. » « Et puis elle a l'air gentille. » L'idole d'Emma, 5 ans, Marie, 8 ans et Mathilde, 6 ans, est une jeune fille devenue star comme dans un conte de fée : Jenifer, 20 ans, la gagnante de la Star Academy première édition. La chanteuse adulée du public jeune s'est produite hier soir au parc des expositions de Belfort-Andelnans devant 4 000 fans qui ne cachaient pas leur plaisir de voir, et surtout d'entendre, la jeune Niçoise venue présenter son premier album. Une chanteuse aux compositions légères et faciles à retenir comme J'attends l'amour, l'un des tubes de la jeune femme.
(...)

 

Bandana sur la tête comme l'arbore souvent leur idole, les jeunes filles ont acclamé l'entrée en scène de la vedette en scandant longuement son prénom. Surexcitées à l'image de Jenna, 4 ans, fan de l'émission Star Academy et de sa gagnante 2001. Son papa Philippe, qui l'accompagnait, comprend cet engouement même s'il ne le partage pas. « Ce n'est pas franchement ma génération, avoue le quadragénaire. Mais bon, je préfère que ma fille écoute ça plutôt qu'autre chose. Après tout, ses textes sont beaux et plein d'espoir pour les enfants. » Si les chansons de la jeune artiste sont bien sages, sa tenue vestimentaire sur scène l'est un peu moins : mini jupe volante au moindre mouvement et t-shirt découvrant largement un ventre bronzé et piercé, le « costume » riquiqui de Jenifer a effectivement de quoi séduire aussi les papas contraints d'accompagner les bambins… C'est ce que l'on appelle contenter tous les publics.

La gagnante du « château » 2001, Jenifer, a séduit un public conquis par avance.

Séverine Depond

 


 

La Nouvelle République du 17/12/02 - Jenifer, d'enfer !

 

Dimanche, Jenifer a enflammé la Pyramide. Près de 1.500 personnes dont une majorité d'ados et d'enfants, fillettes et garçonnets confondus, ont chaviré devant la jeune chanteuse. Elle a été à bonne école… (...)

Les lumières s'éteignent. Les cris fusent. La scène est baignée de couleurs vives. Rose, bleu, violet, le tout bariolé de blanc crash. Sur une ouverture musicale à tout casser, Jenifer arrive. Délire de cordes vocales. On lance des tas de peluches. L'artiste en attrape une au vol. Et commence son tour de chants.

 

Mini kilt, nombril brillant, haut de cuir très court et bandeau noir, elle est toute mimi, Jeni ! Aux premiers rangs, les messieurs de la sécurité en blouson rouge, retiennent les barrières. On tend les bras. On tend des roses. On se passe des bouteilles d'eau. Quelques jeunes gens étourdis se font hisser de la fosse par les « gros bras » qui gèrent le tout parfaitement, il faut le dire.


Jenifer enchaîne les tubes et les chorégraphies qui déménagent signées Kamel Ouali, le prof de danse de Star Académy, « mon prof préféré », livre la chanteuse.

Pêche communicative

C'est bien huilé, superbement mis en lumière. Sa voix assure. Il paraît que la veille à Tours, elle a fait un malaise, épuisée par sa tournée (qui se termine heureusement…). « En plus, elle n'a pas fait de balance cette après-midi, car elle a une rhino », confie un technicien, dans le brouhaha. Hé bien, on ne dirait pas. Elle a une pêche communicative. « Ça va tout le monde ? Vous avez une superbe région, je l'ai découverte en bus… » On crie de plus belle.

On s'égosille sur « Au soleil… », « J'attends l'amour de mes rêves… ». Sur d'autres refrains plus doux et émouvants. Les projecteurs s'éteignent. On la rappelle. « On rechante encore ? » L'affirmative est hurlante. C'est reparti pour « Au soleil », version plus longue, aux rythmes chauds. Jeni se déhanche entre deux danseurs torses nus, aux pantalons qui dégringolent.

Le final est endiablé. Mais il faut bien se quitter. Jenifer remercie mille fois son public. « C'est grâce à vous, c'est grâce à vous, c'est grâce à vous… » Elle souffle des baisers. Il pleut sur la Pyramide. Il pleut sur les joues des petits Solognots.

 

Anne-Gaëlle ROUAULT.

 


 

Le Parisien du 12/12/02 - Jenifer proclamée star par l'Elispace

 

HIER SOIR, les quatre mille spectateurs de l'Elispace de Beauvais ont réservé un accueil triomphal à Jenifer (...), lorsque le rideau tombe sur le décor somptueux de la chanteuse. Les 4 000 fans hurlent leur bonheur. Jenifer apparaît au bout d'un petit tunnel. Les premiers accords de « Là où tu rêves » couvrent à peine les « Jenifer ! » scandés par le public déchaîné. La chanteuse, presque intimidée par l'accueil, commence sa chanson sous une pluie de peluches. « Ça va Beauvais ? demande-t-elle - Ouii ! ! », répond le public qui ne demandait que ça. La chanteuse enchaîne avec « Maintenant ». Les fans, subjugués, reprennent chaque parole en choeur. « Merci pour votre accueil, lance Jenifer. Je suis vraiment touchée. Il fait froid dehors mais ici l'ambiance est merveilleuse, très chaude. Elle serait encore plus chaude avec un soleil, non ? » Les fans ont compris et la salle devient hystérique lorsque la chanteuse commence « Au soleil », son tube de l'été.


Les fans sont aux anges L'ambiance ne retombera pas pendant le reste du concert. Jenifer continue avec un duo « Nos points communs ». « J'attends l'amour » annonce la fin de la première partie du spectacle. Après un rappel, Jenifer termine son show par des « Mots qui résonnent » et par une version longue d'« Au soleil ». Les fans sont aux anges. Pour eux, pas de doute, Jenifer est une star.

 

Patrick Caffin

 


 

Dhnet.be du 12/12/02 - Jenifer, l'artiste après l'élève

 

Mardi soir, Jenifer a enflammé l'Espace Magnum de Colfontaine

 

COLFONTAINE ` Merci, merci de me faire briller les yeux de bonheur. C'est grâce à vous que je réalise mon rêve de petite fille ´, s'est exclamée la belle brune à l'attention de son jeune public. Si Jenifer attend encore l'amour de ses rêves, elle a trouvé celui de ses fans. Encore inconnue il y a quelques mois, Jenifer a poussé les portes de la notoriété. Mardi soir, la nouvelle chanteuse a véritablement été adulée. Près de 2.400 personnes ont assisté au concert, aux jeux de lumières et aux chorégraphies travaillées et sophistiquées. Ces dernières étaient d'ailleurs orchestrées par le prof préféré de la jeune Nîmoise, Kamel Ouali, qui n'est jamais à cours d'idées originales. Jenifer s'est donc retrouvée attachée à ses quatre danseurs par une large veste à 10 bras La délicate situation a d'ailleurs valu un petit clin d'oeil de l'ancienne élève à son professeur.

 

Dans la salle, c'est la Jenifer mania. Les bandanas rouges et blancs à l'effigie de l'artiste fleurissent à vue d'oeil. Sur scène, une véritable pluie de peluches s'est abattue sur la chanteuse. Ses tubes n'ont plus aucun secret pour les enfants présents dans la salle. Au soleil, J'attends l'amour sont repris en choeur et à tue-tête. Nouvelle arrivée dans le métier, Jenifer n'a pas manqué de rendre hommage aux interprètes qui l'ont marquée. Parmi eux: Stevie Wonder et Seal.

 

Les petites jambes des jeunes spectateurs ont pourtant du mal à tenir la soirée entière. Valentine, 4 ans, est venue de Soignies. Malgré les décibels et les cris, elle s'est endormie sur le sol. À ses côtés, ses soeurs, 6 et 8 ans, profitent de l'événement. C'est leur premier concert !

Le service d'ordre, lui, est sur les dents. Il faut à tout prix éviter les débordements. ` Nous sommes venus à quatre pour encadrer Jenifer avant et après sa prestation, explique Patrick Caise, responsable de la protection de l'artiste. Mais, il ne faut pas oublier qu'à nos côtés, il y a ses deux gardes du corps personnels et toute l'équipe mise à disposition par l'Espace Magnum. Nous sommes arrivés ici à 17 h, il y avait déjà près de 200 personnes qui attendaient depuis plus d'une heure. Quand on a ouvert les portes, ça poussait fort !". Le 17 janvier, la folie Star Academy déferlera à nouveau sur Colfontaine. Cette fois, c'est Jean-Pascal qui montera sur scène

 


 

L'Est Républicain du 07/12/02 - Jenifer star à Besançon

 

Les jeunes sont venus de toute la région pour voir leur idole en vrai : « Elle est belle elle danse bien ».


BESANÇON. _ « J'attends l'amououour ! » hurle Gabin, 4 ans et demi, en repoussant sa cagoule. Le garçonnet tente de se frayer un chemin dans la foule avec son drapeau de pirate. « Je ne vois rien ! ». Sa mère le prend dans les bras. Il connaît déjà Jenifer ce petit-là ? « Oui, j'écoute dans le poste ».

Plus de 4.600 personnes ont assisté hier soir au concert de Jenifer à Micropolis-Besançon. Des jeunes surtout, venus de toute la région. Les premiers sont arrivés en début d'après-midi. Des parents ont courageusement réussi à garder leurs enfants à la maison jusqu'en fin de journée. (...)

 

Hayat, 12 ans, exprime son admiration sans détour : « Je la suis depuis le début, je la trouve belle, talentueuse, elle danse bien, elle a un bon coeur. Je veux faire chanteuse plus tard, je prends exemple sur elle ».
Les garçons aiment aussi Jenifer : « Surtout pour le physique », disent les filles. Kevin, 11 ans, lui trouve d'autres qualités : « Elle est gentille, elle bouge ». 19 h, la foule aussi se met en mouvement. « On avait prévu l'ouverture des portes à 19 h 30 mais il fait froid et certains sont là depuis très longtemps », précise l'organisateur Alain Leroux. Philippe Jacquot assure la première partie du concert. Et Jenifer apparaît. Les pères de famille ne regrettent finalement pas le déplacement : « Elle est mimi en mini jupe ».

 


 

La Dépêche du midi du 05/12/02 - Jenifer « explose » le Mouzon

 

AUCH (32) - Plus de 2.500 personnes pour applaudir mardi soir la jeune chanteuse qui monte

 

D'abord cette certitude rassurante : les jeunes savent encore s'émerveiller et rêver à l'occasion de concerts-événements cristallisant toutes leurs passions. (...)


Bon, assez de fine bouche déplacée-ou hyper-réaliste, c'est selon ! - pour plonger plutôt corps et âme (?) avec toute cette jeunesse blonde, brune et sexy dans l'univers à la fois rose bonbon et hystérique de cette brave Jenifer. Pour s'apercevoir que la folie douce aura, avant-hier mardi, rapidement gagné les abords du Mouzon. Dès midi, certains jeunes, n'hésitant pas à sécher gentiment leurs cours, y jouaient tranquillement les pieds de grues. « On veut être les premiers à rentrer quand les portes s'ouvriront (Ndlr: à 19 heures 30 !), pour pouvoir se placer où l'on veut et bien voir car le tarif est unique (Ndlr: 28€) et les places non numérotées », nous expliquera-t-on. Un raisonnement finalement qui se tient puisqu'après vérification au moment du concert, les « gradins » et même les derniers rangs de la salle ne verront qu'en format très réduit leur idole. Aussi, regrettera-t-on l'absence d'écrans géants qui, sur ce coup-là, s'imposaient carrément !

Une star et un show très academiques


Alors, après une longue attente, accrue par une première partie loin d'être ridicule signée du jeune Philippe Jacquot-qui terminera même son mini-concert avec une sympathique reprise des « Quelques mots d'amour » de Berger-, Jenifer Bartoli (c'est son nom de famille) entra en piste et le public en transe! Comme sortie d'un vaste tunnel, la chanteuse s'avança lentement vers l'avant-scène, super sexy avec sa jupe plissée écossaise ultra-courte et son petit haut en cuir moulant. Nombril diamanté bien à l'air et sourires enjoleurs, Jenifer donna vite le ton de la soirée. Mieux que de la télé-réalité: de la télé sortie de l'écran, en direct devant nous !

« C'est sympa Auch, on est bien là, tous ensemble... mais il manque quoi pour que tout soit parfait ? » La climatisation ? Perdu ! Non, « le soleil bien sûûûûûr!» Et voilà: vite fait bien fait le tube de l'été (toujours cathodique bien sûûûr!) offert au public auscitain. « Au soleil », puis « J'attends l'amour » et, forcément, « Ces mots qui résonnent », le tube actuel. Le public-essentiellement des pré-adolescentes-reprend mot pour mot, mieux qu'une leçon d'histoire bien apprise. C'est frais, gentillet, encore bon enfant... même si les paroles n'ont évidemment pas beaucoup de sens. Mais après tout, les héros d'aujourd'hui, chanteurs et chanteuses y compris, ne sont-ils pas à l'image de leur époque superficielle? Et mardi soir à Auch, comme partout en France où se produit Jenifer, la recette était aussi simple que payante avec plus de 2.500 personnes visiblement conquises. Tout simplement la meilleure affluence de l'année au Hall du Mouzon !

Xavier HURTEVENT.

 

Merci la_vengeuse ;-)

 


 

Le Nouvelliste.ch du 01/12/02 - "Je ne suis pas une star"

 

Propulsée sur le devant de la scène, Jenifer porte un regard lucide sur ses débuts fulgurants.


Jenifer, au sujet de Star Academy : "Je trouve ça génial: on nous donne l'opportunité de gagner des années et de réaliser des rêves."


A quelques heures de son entrée en scène dans une salle lausannoise, Jenifer accuse la fatigue et se laisse tomber dans un fauteuil de la suite qu'elle occupe à l'hôtel. Radios, télévisions, journaux se la sont partagée tout l'après-midi : la brune Niçoise, qui vient de fêter ses 20 ans, est devenue un véritable phénomène de société après avoir remporté la première édition de Star Academy.

Son album a cartonné et elle rêve maintenant d'une grande carrière. Elle prend son courage à deux mains pour une des dernières interviews de sa journée très chargée.

Avec le recul, quel regard portez-vous sur ce qui vous est arrivé depuis Star Academy ?
C'est hallucinant ! Il m'est arrivé beaucoup de bonnes choses. J'ai gagné des années grâce à Star Academy, alors que je n'étais pas du tout branchée télé-réalité: j'ai fait ça par pur hasard et je suis ressortie gagnante d'un jeu... C'est extraordinaire sur le plan humain, sur le plan artistique. Si c'était à refaire, je le referais. Tout s'est très vite passé, et c'est pour ça que ça demande beaucoup de travail, parce que j'ai beaucoup de choses à prouver...

Peut-être parce que vous sortez d'une émission qui est très controversée...
Ouais... ça aurait été dur si j'avais pas eu cette émission, je suis consciente que j'ai eu beaucoup de chance, mais c'est vrai que j'ai beaucoup de choses à prouver. On nous reproche d'être des produits, des chanteurs du jour au lendemain. Moi, j'ai eu cette envie depuis toute petite, ça m'a fait gagner des années, et je suis consciente que rien n'est acquis pour moi.

Votre album a fait un véritable carton... Pensez-vous que ce sera plus difficile avec le deuxième?
Peut-être... peut-être... Mais je suis plutôt la fille qui vit au jour le jour, vraiment chaque moment qui se présente à elle. Je ne me fais pas de film, je reste vraiment les pieds sur terre, et en ce moment, je suis en plein épanouissement parce que je suis en pleine tournée et ça, c'est la plus belle des récompenses qu'on peut me faire, la scène : c'est là où je me sens le mieux.
Mais pour le deuxième album, je m'investirai davantage, j'aurai plus de temps. Le premier, ça s'est fait très très vite, en trois semaines...
  J'ai pas eu le temps, vraiment, d'assister au mix, à la réalisation... J'ai eu mon mot à dire, mais pas sur tout, et ça a été un petit peu gênant. Mais c'est quand même un album qui me ressemble: je ne veux pas cracher sur mon premier album, parce que je l'aime ! Mais ça sonne plus comme je veux en live.

Quand vous dites, dans votre chanson, "J'attends l'amour"...
Je ne l'attends plus !

...A l'époque, vous l'attendiez ?... On vous fait dire cela où c'est vous qui parlez de vos émotions ?
En fait, c'est des titres que j'ai écoutés et sur lesquels j'ai flashé, pour la couleur qu'ils avaient... Voilà, c'est des titres que j'ai choisis. On ne m'a rien imposé du tout, et je n'aurais pas accepté qu'on m'impose quoi que ce soit. J'avais un petit peu peur de ça à la sortie du château, et on m'a laissé vraiment mon mot sur tout, quoi. C'est pour ça que je n'accepte pas qu'on m'appelle "produit"... Je suis une fille qui sort d'un jeu : on me répète "Ça fait quoi d'être une star ?" Je ne suis pas une star. Je suis une fille qui essaie de devenir une artiste à part entière.
(...) On peut aussi apporter une lueur d'espoir : je reçois des lettres de certaines personnes qui sont dans les hôpitaux, qui sont rattachées à notre image, et ça a permis de les sauver de la maladie, par exemple. Je garde contact avec des personnes qui me disent "Merci de m'avoir donné la force de vivre" : c'est incroyable, ça ! Si je peux donner une lueur d'espoir à quelques personnes, c'est déjà fabuleux pour moi.

Propos recueillis par Joël Jenzer