Articles de presse Mai 2011 (extraits)

:: Mises à Jour du Site

:: Accueil

:: Biographie

:. Communauté
• Forum
:. Agenda
• Télé / Radio
:. Revue de Presse
• Couvertures de Magazines
• Articles de Presse
• Articles de Magazines
• Jen vue par
:. Discographie
• Téléchargement Titres
• CD
• DVD
:. Concerts
• Infos & Dates Concerts
• Programmes
:. Médias
• Vidéos
• Audios
Livres
:. Album Photos
• Photos Reporters
• Caps Télé
:. Filmographie
Cinéma
Téléfilm
Théâtre
:. Look
Mode
:. Palmarès
• Top Albums
• Top Titres
• Top DVD
• Distinctions
:. Liens
• Associations
• Sites Officiels
• Facebook Jenifer
• Twitter Jenifer
• Instagram Jenifer
:. Shopping
• La Boutique
:. Le Site JUA.
• Les Archives
• Contact

 

Blog Ally Pitypang du 30/05/11 - Jenifer au Trianon

 

 Si on m’avait dit que j’irai un jour à un concert de Jenifer… Enfin, c’était sans compter son dernier album “Appelle Moi Jen“, que j’ai littéralement adoré ! Une couleur pop, plein de synthé…. Cet opus était fait pour moi ! J’avais donc très envie de voir ce que cela donne sur scène…C’est au Trianon que je suis allée la voir le 20 mai dernier, et je n’ai pas été déçue. J’ai retrouvé tout l’univers acidulé de l’album aussi bien dans les chansons que dans les décors et la mise en scène. J’ai adoré !

 

 Un décor tout en couleur et lumières

 Un “Jen” stylisé, s’allumant en rose, surplombe la scène. Je ne sais pas si c’est parce que ca m’a inconsciemment fait pensé à Jem (et les Holograms), mais je l’ai fixé pendant tout le concert. Des zig zag colorés clignotants sur le mur du fond sont complétés par d’autres jeux de lumières, lasers et autres stroboscopes. Les costumes sont également soignés : les musiciens garçons ont des tenues unies flashy (jaune, rouge et vert) tandis que les filles ont des robes noires à strass. Jen a même des arceaux lumineux sur sa jupe ! J’ai été heureuse de noter la présence de Thibault Barbillon (du groupe 1973) à la guitare et direction musicale, et Chat au clavier, ayant co-écrit Je Danse avec Siméo.

 

 Entre nouveautés et succès

 Jenifer commence le set avec L’Envers du Paradis, immobile, sur plateforme tournante, tenant son micro au dessus d’elle. Suivent ensuite d’anciennes chansons savamment réarrangées ainsi que les nouveaux morceaux où Jen se lâche, danse, blague avec le public, l’invite à danser, à lever les bras et claquer des doigts. Sur Les Autocollants, elle s’amusent à coller de vrais autocollants, à l’image de ses visuels, sur ses musiciens. Sur Pole Dance, elle invite une personne du public à se danser avec elle sur la fameuse barre de fer. Le garçon qu’elle a choisit était plutôt à l’aise et il formait un beau duo. Il avait l’air tellement ému d’être avec Jenifer, qu’il l’a serré dans les bras à la fin de la prestation. Tous ses singles ont été interprétés : Tourner ma Page, dont j’ai redécouvert les paroles avec plaisir, Comme Un Hic, Ma Révolution, Le Souvenir de ce Jour que j’avais écouté un boucle à l’époque, C’est de l’Or… Seule chanson n’appartenant pas à son répertoire, une reprise des Black Eyed Peas I Gotta Feeling.

 

 L’ambiance était à son comble. Les fans étaient au rendez-vous, tout le monde chantait, dansait. C’était vraiment super agréable, car ce n’est pas toujours le cas dans les concerts… Je suis ressortie de là avec la pêche avec qu’une seule envie : y retourner !

 


 

Les nouvelles de Châtenay-Malabry de Mai 2011 N° 159 - Le triomphe de Jenifer

1.jpg

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 


 

Le Quotidien de la Réunion du 28/05/11 - Jenifer La pêche au soleil

lequotidien280511.JPG

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 


 

RADIO Festival Réunion du 28/05/11 - 15 000 spectateurs pour applaudir Jenifer au Colosse

 

Jenifer a fait sa révolution. Elle a chanté et dansé devant un public conquis de 15 000 spectateurs. Des fans qui ont repris en choeur ces plus gros succès et ont découvert son nouveau single : "L'envers du Paradis". Ambiance sur place hier soir et première réaction de l'artiste.

 

Audio : http://www.radiofestival.re/Actualites/4962,15-000-spectateurs-pour-applaudir-Jenifer-au-Colosse.html

 


 

Le Quotidien de la Réunion du 27/05/11 - Jenifer "Je chante pour faire plaisir à mon public"

quotidien1.jpg

quotidien2.jpg

 Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 


 

Interview de Jen pour Clicanoo du 27/05/11 - Jenifer au soleil

Y’a comme un hic. Voilà huit ans qu’elle n’était pas venue faire sa révolution sur nos côtes. “Donne moi le temps”, suppliait-elle. Notre patience a fini par payer. Arrivée hier à la Réunion, Jenifer a donné son premier concert gratuit au parc du Colosse à Saint-André. Les mots résonnent encore, yeah, yeah, yeah ! Le second rendez-vous aura lieu ce soir à Saint-Paul. Et ça, c’est de l’or !

 

Que nous proposez-vous sur scène ?

“Je suis venue accompagnée de mes cinq musiciens, dont deux femmes : une joueuse de tambourin et de guitare et une virtuose du piano. Je présente sur scène l’intégralité de mon dernier album, “Appelle-moi Jen”, sorti en novembre dernier. Je propose aussi quelques anciens singles issus de mes précédents albums comme “Au soleil”, “J’attends l’amour”, “Des mots qui résonnent”, “Comme un hic”… Et pour la petite surprise, je reprends un titre des Black Eyed Peas. J’attaque ma tournée d’été en plein air avec la Réunion. En automne, je retournerai dans les théâtres.

 

Vous étiez déjà venue à la Réunion en 2003 pour un concert unique au Petit Stade de l’Est. Quels souvenirs gardez-vous du public réunionnais ?

Je n’étais pas venue depuis huit ans, mais j’avais hâte d’être là. Dès que je suis sortie de l’avion, j’avais le sourire et la pêche. Je me rappelle qu’en 2003, il y a eu une effervescence incroyable ! Je m’attendais à un échange exceptionnel et ça a été mieux que ce que je m’étais imaginé. Les gens étaient plein d’amour, il faisait chaud et j’avais fini le concert en nage. J’espère qu’il y aura un aussi grand partage avec le public cette fois encore. Il est primordial pour moi que les gens passent un bon moment.

 

Quel est le profil de votre public ? Est-il essentiellement féminin ?

Mon public est mixte. Il y a des hommes, des femmes, de tous les âges. On retrouve d’ailleurs de plus en plus de garçons. Parfois, j’ai l'impression d’avoir grandi avec certains… D’autres se sont rajoutés à mes fans après m’avoir découverte sur scène.

 

Que retenez-vous de votre passage à la Star academy au début des années 2000 ?

Que du bonheur ! J’ai vécu une tranche de vie particulière, pour moi c’était la colonie de vacances. J’ai vécu les trois mois les plus drôles de ma vie. À l’époque, j’étais bourrée d’insouciance et c’est tant mieux ! J’étais loin de penser que j’allais gagner le télé-crochet. Je n’imaginais même pas l’ampleur que ça allait prendre. Mais la Star ac a été un vrai tremplin qui m’a permis de sortir 4 albums. J’en suis très fière et si c’était à refaire, je le referais.

 

Justement, quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui veulent se lancer dans la musique ?

De rester fidèles à eux-mêmes et de ne pas oublier d’où ils viennent. Lorsque j’ai fait la Star academy, je pensais que ça allait être éphémère. Malgré mon jeune âge, j’avais la tête sur les épaules. Et puis, quand je me suis retrouvée sur scène avec mes propres titres, j’ai eu envie d’aller plus loin. Auparavant, je ne chantais que pour moi, c’était une évasion purement égoïste. À présent, je chante pour le public.

 

Êtes-vous satisfaite de tout votre répertoire, de tous vos albums ?

Oui, car chaque album correspond à un âge et une humeur. Je me nourris de mes rencontres et pour ce dernier album, j’ai voulu quelque chose de différent, plus électronisé. Le titre qui me touche le plus est “L’envers du paradis”. Il ouvre le spectacle et à chaque fois que je l’interprète, mes poils se dressent. Ce titre me rappelle des souvenirs en studio. J’aime aussi interpréter mes anciens titres, car ils sont repris par le public et ça fait plaisir.

 

Vous-même, vous êtes fan de qui ?

De beaucoup d’artistes. J’aime Ben Harper, Keziah Jones, Serge Gainsbourg, les Beattles, Adèle… J’écoute de tout, du rock, du zouk, je n’ai pas de style particulier. Par contre, je reconnais que je ne connais pas beaucoup d’artistes réunionnais et j’en ai très honte.

 

Quel va être votre programme pendant votre séjour dans l’île ?

J’espère visiter l’île, comme je l’avais fait en 2003. Je me rappelle d’un tour en hélico au-dessus du volcan, des plages… Je vais aussi regoûter à plein de bonnes choses.

 

Vous reprenez l’avion lundi. Vous allez donc rater la fête des mères dimanche…

Pour moi, la fête des mères sera seulement décalée. À mon retour, je retrouverais mon petit garçon et nous passerons ensemble un moment très simple.”

 

Propos recueillis par Nathalie Techer

 

Jenifer en concert gratuit au Boulodrome à Saint-Paul, ce soir à partir de 20h.

 


 

Interview de Jen dans Le Midi Libre du 17/05/11 - Jenifer : "Je partage les valeurs du refuge"

 

Montpellier Jenifer s'engage aux côtés des victimes de l'homophobie

 

A l'occasion de la Journée Mondiale contre l'homophobie du mardi 17 mai, la chanteuse Jenifer s'explique sur les motivations qui l'ont poussée à devenir la marraine du Refuge, le foyer montpellièrain d'accueil des jeunes homosexuels.

 

Qu'est-ce qui vous a incité à devenir la marraine de l'association "Le Refuge" ?

C'est l'association elle-même qui m'a contactée et m'a fait cette demande. J'ai découvert “Le refuge“ en regardant un reportage dans “Envoyé spécial". Je me souviens avoir été choquée car j'étais, un peu naïvement sans doute, à mille lieux d'imaginer que ce type de choses existaient encore. Peut-être parce que je n'ai pas été élevé comme ça. Enfant, j'ai du poser une question ingénue un jour à mes parents sur un couple d'amis à eux, qui étaient homo. Ils ont du me répondre un truc du genre “Il y a des droitiers… et puis il y a des gauchers … et à la fin, tout le monde peut écrire…" et la question ne s'est plus jamais posée. Je suis hétérosexuelle et je n'avais jamais vraiment pensé à ce qu'un garçon ou une fille pouvait ressentir le jour où il (ou elle) réalise sa différence. Cette panique intérieure… Comment le dire, comment le vivre.

Je découvre un peu ces périodes de détresse qui peuvent parfois briser un ado, quand la famille, ses amis, le rejette pour des questions morales, religieuses ou je ne sais quoi. Je comprends que c'est une information difficile à avaler au début pour certains parents, mais l'amour qu'on porte à son enfant compte plus que tout et des parents se doivent d'être là pour aider son enfant face à ce qui n'est pas un choix. Certaines situations extrêmes mènent à des drames. Le taux de suicide chez les adolescents homosexuels est 5 fois supérieur à celui des ados hetero. C'est intolérable que la société commette ce type de pression.

 

Etre marraine c'est un engagement important (comme vous le faites déjà avec "Namasté"), avez vous vécu autour de vous des problématiques liées à l'homophobie ?

Oui, comme des scènes de racisme primaire aussi. C'est révoltant. Mais je ne vais pas endosser un rôle de porte parole et faire la tournée des media. Il faut savoir mener des combats qu'on peut remporter et je me vois mal en train de partir en guerre face à l'homophobie avec mes frêles épaules. Il y a des tas d'associations qui luttent au quotidien avec férocité. Mais je prends position au coté de l'association dans son combat pour soutenir ses gamins face à leur détresse. J'espère les rencontrer tous, les écouter et les entendre.

 

Vous vous êtes prononcée en faveur du mariage homosexuel... Pourquoi ?

Parce que j'ai toujours connu parmi mes proches des couples gay ou lesbiens. Certains voulaient pourvoir se marier, d'autres voulaient le droit de choisir de ne pas se marier. Le monde dans lequel on vit est souvent bien agressif et un couple peut être un refuge de bien être. La reconnaissance de ce couple me paraît essentielle pour la dignité de chacun. Et puis, on parle d'un mariage civil et n'est-on pas supposément libres, égaux et fraternels quand on lève les yeux sur le perron d'une mairie ?

 

Que pensez vous de l'adoption par un couple homo ?

Je suis pour. Un enfant a besoin d'amour. Avant même que les études montrent que le fait qu'un enfant soit élevé par un couple homo n'a aucune incidence sur son orientation sexuelle, je pense qu'un enfant à besoin d'un nid affection. Les référents féminins ou masculins sont partout et souvent ces parents prennent garde à les multiplier. Le chemin de croix qu'est l'adoption montre à lui tout seul que ce désir d'enfant est un vraie volonté. Ca montre tout l'amour qu'un couple est prêt à donner à un enfant.

 

Le maire de Montpellier Hélène Mandroux a reçu le prix "Pierre-Guénin" contre l'homophobie pour son action politique dans ce domaine. Elle a notamment célébré récemment un mariage gay, soutiendriez vous ce type d'initiative ?

Je ne le savais pas et je l'en félicite. C'est une prise de position courageuse. C'est un comble tout de même de devoir prendre position pour le bonheur d'un couple !

 

Vous avez parcouru un long chemin depuis la StarAc'... Aujourd'hui artiste affirmée, membre à part entière des Enfoirés, engagée pour les enfants du Népal et la lutte contre le Sida. Vous appréciez ce statut de vedette reconnue qui vous permet de vous engager de façon marquante ?

Profiter de ces projecteurs pour défendre des causes qui nous paraissent essentielles est une façon de mieux donner un vrai sens à ce statut de “vedette“… plutôt surfait et survendu.

 

Vous pensez que c'est important, au-delà de vos chansons, de pouvoir transmettre un message à vos jeunes fans ? C'est essentiel même. J'ai eu la chance d'avoir aussi un public ado au début, dont certains sont toujours là, avec 10 ans de plus… Si ces valeurs, on les partage ensemble, j'en suis très fière.

 

Peut-on savoir quelle chanson vous interpréterez sur la compil' pour "Le Refuge", à laquelle participent également Mylène Farmer, Ricky Martin, etc ?

J'avais proposé aux personnes en charge de ce projet de choisir le titre qui leur paraissait le plus adapté à leurs yeux. Je crois qu'ils ont choisi “L'amour fou“, extrait de mon dernier album. Je trouve qu'ils ont bon goût. (rires).

 

Propos recueillis par PHILIPPE MOURET

 

une-midi-libre.jpg

MIDI-LIBRE-17052011.jpg

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 


 

Communiqué de Presse du Président de l'association Le Refuge du 17/05/11 - Jenifer s’engage aux côtés du Refuge

 

La chanteuse prend fait et cause pour les jeunes homosexul(les) rejeté(e)s par leurs parents.

 

communiqué Le Refuge - 12 mai 2011

 

"Romain 18ans, chassé de chez lui parcequ’il est homosexuel. Théo, 17ans, bouc-émissaire de son lycée. Parceque ces situations si fréquentes sont intolérables, je m’engage contre l’homophobie avec l’Association Nationale Le Refuge".

 

Ce sont ces quelques mots engagés que Jenifer a souhaité prononcer pour accompagner une campagne nationale "choc" contre l’homophobie subie par les plus jeunes.

 

Bouleversée par la souffrance de ces jeunes garçons et filles, la chanteuse a été sensible au travail de terrain effectué par l’Association Nationale Le Refuge qui gère plusieurs dispositifs d’hébergement temporaire et d’accompagnement psychologique et social destinés à des jeunes rejetés par leurs parents du fait de leur homosexualité.

 

Etre marraine de l’association implique un véritable engagement tant l’attente de ces jeunes est importante.

 

Jenifer n’a pas hésité une seconde avant de s’engager. Sa sensibilité nous a beaucoup touché. Elle est la bienvenue dans nos locaux et prend régulièrement des nouvelles des jeunes que nous accompagnons.

 

C’est la première chanteuse française à s’engager concrêtement contre l’homophobie. Nous espérons que son geste fort suscitera l’élan de nombreuses personnalités françaises à l’instar du véritable élan de mobilisation présent dans de nombreux pays dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

 

L’Association Nationale Le Refuge qui dispose de 22 places d’hébergement dans toute la France est confrontée à 300 demandes d’hébergement par an.

 

Nicolas NOGUIER

 

cplerefuge.jpg

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 


 

La Meuse du 10/05/11 - Jenifer a enflammé le public liégeois

 

Exit la Jenifer à peine sortie de l’adolescence et un peu rondelette de la Star Academy ! Vendredi dernier, c’est une jeune femme bien dans sa peau et pleine de maturité qui est montée sur la scène du Forum.

 

Évidemment, c’était complet...

Devant un public principalement féminin, la jeune chanteuse est apparue dans une robe noire à paillettes, la taille entourée d’un cerceau illuminé.

Dès son entrée en scène et pendant près de deux heures, elle a enchaîné les tubes, de son début de carrière à aujourd’hui, pendant que les flashs des appareils photos crépitaient à ses pieds.

Les fans ont été nombreux à se positionner au pied de la scène pour admirer leur idole de plus près, immortaliser sa présence en Cité ardente ou simplement lui offrir des fleurs ou un petit mot.

 

Ses tubes revisités

Elle avait à peine entonné trois chansons que les 3.000 personnes présentes dans la salle se sont levées pour l’acclamer et chanter avec elle ses plus grands tubes: “ J’attends l’amour ”, “ Au soleil ”, “ Le souvenir de ce jour ”, “ Donne-moi le temps ” et, son plus récent, “ Je danse ”, tous dans des versions revues pour sa tournée.

 

Même les black eyed peas

Après un rappel du public, elle est remontée sur scène pour reprendre, notamment, le “ I’ve Got A Feeling ” des Black Eyed Peas dont elle a entonné avec un parfait accent anglais les paroles “ Tonight’s gonna be a good night ”.

Et qu’elle se rassure, pour nous aussi, ce vendredi était une très bonne soirée!

 

Damien Malvetti

 

1.jpg

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 


 

La Dernière Heure du 09/05/11 - Une vendetta anti-Jenifer ? “Peut-être… Mais je relativise”

 

En tournée avec son dernier album, Appelle-moi Jen, elle répond aux critiques

 

En concert jeudi soir à l’Ancienne Belgique, Jenifer nous a reçu quelques instants avant son entrée sur scène pour aborder son dernier opus, Appelle-moi Jen, sa tournée mais aussi les attaques dont elle a été victime. Accueillante et souriante, la jeune femme était visiblement ravie de retrouver la Belgique et son public hors du commun.

 

Dans une interview, vous dites, “Je chante parce que je n’aime pas parler”. C’est plutôt mal barré pour les interviews, alors !

“Je n’aime pas trop parler de moi. Quand c’est trop personnel. Et je peux bafouiller quand on me demande mon avis, un jugement. Je cherche mes mots. Et je ne sais pas pourquoi car je me sens bien ! Je peux dire que je suis très heureuse, que je suis en plein épanouissement, mais voilà !”

 

Vous venez de débuter votre tournée, comment votre album a-t-il pris vie sur scène ?

“C’est très intense. C’est mon quatrième album, j’ai déjà quelques tournées au compteur. Ce n’est pas une tournée de consécration ni un album de maturité mais je prends de plus en plus de plaisir à être sur scène. C’est très spécial. Je me sens portée par mon équipe, par les gens. J’arrive à m’évader sur ma propre musique et je trouve ça magique. Ça l’est au-delà de mes espérances. Au début, j’étais loin de me dire que ça allait durer encore. J’avais peur de me lasser. Mais je n’ai pas été mécanique, ce qui m’a aidée à ne pas perdre pied. Quand je suis sur scène, je ne me désinhibe plus. J’ai l’impression que nous partons tous dans une bulle et c’est pour ça que j’ai voulu une tournée qui soit plus proche des gens. Je préfère ces salles où il y a de l’âme, ça me correspond plus.”

 

La clef de la longévité, c’est de toujours se réinventer ?

“Je ne sais pas. Peut-être. Je pense que rester dans un même créneau, je me serais ennuyée, j’aurais menti. Et j’aurais probablement perdu pied. J’aime la musique et j’aime vraiment les rencontres. Cela m’apprend énormément, encore aujourd’hui. Expérimenter des choses en studio, créer, aller vers d’autres univers, cela m’excite vachement. Quitte à prendre un risque, c’est comme ça. je le répète depuis le début, rien n’est jamais acquis, encore plus aujourd’hui. Mais je le revendique haut et fort, je peux me regarder dans un miroir. Je suis restée fidèle à mes valeurs. C’est aussi ça l’excitation que nous avons en studio quand nous projetons l’album sur scène. j’avais envie de proposer un concept différent. J’avais envie de m’éclater. Et si je m’éclate, je me dis que certaines personnes pourront peut-être s’amuser avec moi.”

 

C’est difficile de faire comprendre à votre public, ou à la presse, que vous avez grandi ?

“A priori, chez certains, c’est plus compliqué. D’autres l’ont compris. Je n’ai jamais eu autant de bonnes critiques sur un disque. Mais deux, trois magazines m’ont complètement déglingué. Cela a été assez violent parce que ce n’était pas vrai. Récemment, il y a eu un article qui disait que je ne remplissais pas partout. Mais on est presque complet partout ! C’est parfois de l’actualité mensongère. On m’a mis dans les flops 2010 alors que j’ai sorti mon album le 29 novembre 2010 ! C’est vachement dur. J’ai tout eu d’un coup. À un moment donné je me suis remise en question et puis je me suis dit que finalement, j’avais fait ce que je voulais faire. Qu’il fallait que je le revendique haut et fort, que je porte mon projet, mon équipe. Maintenant, tout glisse et je me concentre sur ma musique. J’estime que j’ai bien et que si c’était à refaire, je referais tout pareil !”

 

Salles moins remplies, la polémique des NRJ Music Awards, il y a une vendetta anti-Jenifer ?

“Peut-être ! Et il faut faire abstraction. C’est peut-être grâce à l’éducation que j’ai pu avoir, je relativise en me disant qu’il y a des choses plus graves dans la vie. J’ai traversé des étapes plus difficiles dans ma vie qui me permettent de réaliser que j’ai quand même un facteur chance ! Je m’éclate en ce moment et je ne me prends pas la tête avec ce qu’on peut dire. Surtout que c’est faux. Si les gens n’étaient pas là, je remettrais tout en question, mais là, ça se passe bien.”

 

Interview > Sophie Lagesse

 

Jenifer est très proche de son groupe, composé de deux filles et de trois garçons. L’équilibre parfait !

 

Bientôt 10 ans de carrière

 

En janvier 2012, Jenifer fêtera un anniversaire particulier

En octobre 2001, les téléspectateurs font connaissance avec Jenifer. Une jeune femme au talent prometteur qui a su s’inscrire dans la durée. Dans quelques mois, ce sont ses 10 ans de carrière qu’elle aura le plaisir de fêter.

 

Vous allez monter sur scène, comment vous sentez-vous avant un concert ?

“Je sens les gens, je sens mon équipe, je ferme les yeux. J’adore l’arrivée sur scène car j’ai la chair de poule, encore. À chaque date, cela me fait des trucs bizarres. Je suis une grande traceuse mais quand j’arrive sur scène, le trac s’en va comme par magie. C’est un moment intense que j’aime particulièrement.”

 

Avez-vous un rituel avant de monter sur scène ?

“Je ne m’isole pas ! J’aime bien boire un coup avec les autres, déconner avec les techniciens. Et puis, on se fait toujours un petit câlin avant de monter sur scène.”

 

Vous arrivez à trouver une stabilité en tournée ?

“Nous ne donnons pas des concerts tous les jours. Je privilégie aussi mon petit garçon donc nous ne faisons pas du 7 jours sur 7. Il faut réussir à bien dormir. J’essaie de ne pas être inconsciente en me couvrant quand je sors. Au fil des tournées, j’ai appris les choses à faire et à ne pas faire. Je chauffe ma voix, une chose que j’ai appris à faire car je me suis rendue compte que ça pouvait vraiment abîmer les cordes vocales !”

 

Cet album a été une surprise, c’était une volonté ou s’est-il imposé à vous ?

“J’ai conscience des changements. Mais je ne pense pas faire des virages à 360°. Il y a une suite logique par rapport à mon âge, aux humeurs, au recul qu’on a. J’aborde l’amour différemment. Je voulais parler d’autre chose et finalement, j’ai pioché dans ces textes-là. J’ai essayé de faire ça de façon très spontanée. Au fond de moi, je savais que je prenais un risque. Mais en même temps, je ne pouvais pas faire autre chose car j’avais envie de ça ! On n’aurait pas pu me faire faire autre chose !”

 

En 2012, vous fêterez vos 10 ans de carrière. Un bilan ?

“Il est plutôt bon ! Je ne m’attendais pas à être encore là 10 ans après. Je suis fière du parcours que j’ai pu avoir. J’ai eu beaucoup de chance de rencontrer les gens que j’ai rencontrés. Ils ont su m’écouter et j’ai pu les écouter. Avec le recul, je suis très contente de tout ce que j’ai pu faire.”

 

Un petit best-of pour l’occasion ?

“Non, c’est trop tôt ! Je n’ai fait que quatre albums. Je pense qu’il est vraiment trop tôt. J’espère par contre qu’il y aura un album live avec des inédits. Ça me correspondrait plus.”

 

Lumineuse, au propre comme au figuré, Jenifer a irradié l’AB !

Un concert très disco !

BRUXELLES Moitié Betty Boop, moitié Dita Von Teese, vêtue d’une petite robe scintillante, Jenifer débarque telle une poupée sur un manège sur la scène de l’AB. Elle y dévoile tour à tour des morceaux de son dernier opus comme L’envers du paradis ou l’incontournable Je danse et distille ses tubes passés. Et ils sont nombreux au fil de la soirée ! Au soleil, Donne-moi le temps, J’attends l’amour ou encore Ma révolution résonnent comme des souvenirs de jeunesse pour beaucoup de spectateurs. Un voyage entre l’adolescence révolue et le monde adulte savamment distillé dans un décor rétro illuminé de néons.

 

S.L.

 

1.jpg

2.jpg

3.jpg

Cliquer sur l'image pour l'agrandir